Photo de la semaine-Kirundo : confrontation entre des policiers et des militaires à une station-service

Photo de la semaine-Kirundo : confrontation entre des policiers et des militaires à une station-service

Au centre urbain de Kirundo (nord du Burundi) a eu lieu une confrontation entre des policiers et des militaires à une station-service. Un policier assurant l’ordre en cette station-service a vu s’avancer un militaire à la pompe. Il l’a giflé. Trois militaires dans les parages ont accouru pour se mêler à la dispute. Tandis que six policiers sont intervenus, créant une confrontation. Plusieurs personnes ont pris peur qu’ils ne sortent leurs armes pour se tirer dessus. (SOS Médias Burundi)

Une seule station-service sur quatre se trouvant au chef-lieu de Kirundo disposait de l’essence vendredi dernier. Une grande file d’attente de véhicules d’à peu près un kilomètre venait d’y passer quatre jours en attente du carburant. Les propriétaires de véhicules étant obligés de payer des veilleurs.

Ce vendredi à la station-service, des habitants ont été surpris de voir un policier qui était censé assurer l’ordre agresser un militaire.

« Nous avons vu un policier frapper un militaire en tenue de l’armée lorsque ce dernier voulait avancer sa moto à la pompe alors qu’il n’avait rien donné comme pot de vin », a déclaré un motard qui était sur place.

Selon d’autres témoins, « ces policiers se sentaient mal à l’aise de voir des militaires tout près de la station alors qu’ils faisaient des magouilles avec les pompiers ». Lors de cet incident , d’autres militaires sont intervenus. Six policiers et quatre militaires se sont confrontés en présence d’une foule de personnes.

Il a fallu l’intervention d’autres policiers avec leur responsable pour stopper la bagarre.

Les hommes en uniforme ont été vite acheminés au commissariat de la police pour régler l’affaire.

Des personnes qui étaient là s’attendaient au pire car les policiers et les militaires étaient armés de fusils.

« Les policiers sont devenus des vrais trafiquants de carburant au marché noir
en collaboration avec certains administratifs », a indiqué un commerçant de Kirundo.

« Nous félicitons les militaires qui assurent l’ordre lors de la distribution de carburant, contrairement aux policiers qui créent eux-mêmes le désordre pour en profiter », estime un acheteur du carburant trouvé sur place.

Au moment où les véhicules et les motos s’approvisionnaient à la station, des bidons remplis d’essence appartenant aux policiers et aux pompistes étaient vendus « aux acheteurs impatients à un prix de 150 mille francs alors qu’ à la pompe le même bidon de 20 litres coûte à peu près 70 mille francs burundais », ont remarqué des habitants.

« Nous sommes dans un pays sans loi « , déplore un fonctionnaire qui a assisté à la scène.

Le Burundi fait face à une carence de carburant qui dure plusieurs mois ,une crise loin d’être réglée. Une récente hausse des prix de produits pétroliers intervenue jeudi soir dernier est loin d’être suivie par la disponibilité du carburant. Dans toutes les provinces du pays, la carence du carburant s’accompagne de la hausse des prix d’autres marchandises, même des produits fabriqués localement et la difficulté de se déplacer dans le transport public en commun, la situation s’étant détériorée dans la ville commerciale Bujumbura, la plus grande de la petite nation de l’Afrique de l’est.

_________________

Photo : la station- service où a eu lieu la confrontation

Previous Burundi : le gouvernement modifie le cadre organique des confessions religieuses
Next Cibitoke : trois rebelles rwandais et un militaire burundais tués à Mabayi