Kirundo : le CNDD-FDD se rappelle du coup d’État manqué en 2015, tous les commerces obligés de fermer

Kirundo : le CNDD-FDD se rappelle du coup d’État manqué en 2015, tous les commerces obligés de fermer

Ce vendredi, le parti CNDD-FDD à Kirundo (nord du Burundi) a célébré le septième anniversaire du coup d’Etat avorté en mai 2015.Des Imbonerakure( membres de la ligue des jeunes du parti présidentiel) ont sillonné tous les quartiers du chef-lieu de la province pour surveiller que les commerces sont fermés comme l’ont ordonné les responsables du CNDD-FDD et autorités locales.Des habitants parlent de « harcèlement et intimidation ». (SOS Médias Burundi)

Mégaphone à la main et parlant à haute voix, un militant du CNDD-FDD sillonne depuis ce jeudi les quartiers de la ville de Kirundo.

« Il invite la population à répondre massivement aux manifestations organisées en vue de la célébration du septième anniversaire du coup d’État manqué de 2015 », disent des habitants.

Ils dénoncent l’obligation de fermer tous les commerces au chef-lieu de province.

« Le marché de province, les magasins et les boutiques sont fermés », a remarqué un habitant qui a parlé à SOS Médias Burundi en fin d’avant- midi ce vendredi.

Des habitants ont été effrayés.

« Quiconque va vaquer à ses activités sera considéré comme soutien aux putschistes », ont averti des représentants locaux du CNDD-FDD et les autorités locales.

« Des Imbonerakure en uniforme du parti le déclarent hautement, sans se gêner. Ce n’est ni moins ni plus du terrorisme », dénoncent des opposants.

Des commerçants regrettent un grand manque à gagner.

« Passer toute l’avant midi sans travailler, ça nous fait éperdument perdre beaucoup de bénéfices. Et c’est un recul dans notre développement surtout que chaque activité du parti au pouvoir correspond à la fermeture du marché, des magasins et des boutiques sans oublier des fonctionnaires qui suspendent leur travail afin d’aller participer aux manifestations », se désolent-ils.

Une marche a été organisée par le responsable provincial du CNDD-FDD et le représentant des Imbonerakure dans la province. Plusieurs militants du CNDD-FDD et ses sympathisants y ont pris part.

« Des massages de haine envers les opposants ont caractérisé l’événement », ont témoigné des participants.

Au printemps de 2015, alors qu’il était en déplacement en Tanzanie, un groupe de généraux de l’armée et de la police avait essayé de renverser le pouvoir de feu président Pierre Nkurunziza. À l’époque, la police et les renseignements avaient réprimé dans le sang des manifestations déclenchées par un autre mandat controversé de feu Nkurunziza.

Plusieurs hauts gradés ont été arrêtés et purgent une peine de prison à vie dans la prison centrale de Gitega (capitale politique) où le numéro deux dans cette affaire, l’ancien ministre de la défense le général major Cyrille Ndayirukiye est décédé l’an dernier. Le chef de l’Etat a annoncé ce mardi être en contact avec des putschistes qui lui ont écrit pour « solliciter une grâce présidentielle ». Selon nos sources, c’est l’ancien archevêque de Gitega Simon Ntamwana, ami particulier de M. Ndayishimiye qui est l’intermédiaire.
À la tête du groupe se trouvait l’ex patron du service national de renseignements et ancien chef d’état major de l’armée burundaise, le général major Godefroid Niyombare.

Un magasin fermé à Kirundo
Un magasin fermé à Kirundo

Les autorités burundaises reprochent au Rwanda de lui avoir donné refuge ,ce qui a amplifié la détérioration des relations entre les deux sœurs nations de la région des Grands-Lacs d’Afrique. Récemment, le président Neva a affirmé que la réouverture des frontières terrestres et maritimes avec le Rwanda, fermées en 2015″ se fera si le Rwanda nous livre ces putschistes ». Ce, malgré plusieurs initiatives de son homologue rwandais Paul Kagame qui a déjà envoyé des représentant de haut niveau pour parler de la question, la haute autorité parmi eux étant le premier ministre Édouard Ngirente qui s’est joint aux Burundais le premier juillet 2021 lors du 59 ème anniversaire de l’indépendance du Burundi.

Au niveau national, aucun événement n’est prévu pour célébrer » cette victoire du CNDD-FDD sur ces détracteurs ». Un cadre du parti qui a parlé sous couvert d’anonymat a indiqué que « ce sont des initiatives individuelles, moi aussi j’allais sortir avec les personnes qui sont sous mon toit pour fêter ça mais on m’a confié beaucoup de tâches aujourd’hui ».

_______________

Photo : des shops fermés

Previous Burundi : le président Neva affirme être impliqué dans la détention du Dr Sahabo
Next Camps de réfugiés burundais : visite d’une délégation militaire de la région des Grands-Lacs