Nduta (Tanzanie) : les autorités tanzaniennes enchaînent des mesures restrictives à l’endroit des réfugiés burundais

Nduta (Tanzanie) : les autorités tanzaniennes enchaînent des mesures restrictives à l’endroit des réfugiés burundais

Dans le camp des réfugiés de Nduta en Tanzanie, au moins cinq jeunes burundais ont été rapatriés de force en moins d’un d’un mois. Les concernés ont été rapatriés pour avoir commis des infractions. Les réfugiés burundais disent ne pas comprendre comment une faute commise à l’intérieur du camp devient un prétexte de rapatriement. (SOS Médias Burundi)

L’administration du camp a imposé une nouvelle mesure : celui ou celle qui commet une infraction doit être directement rapatrié.

“L’exemple typique est celui d’Anitha Habonimana, une femme de 38 ans de la zone 9, village 20 au numéro 0063. Elle s’est chamaillée avec son mari, le blessant légèrement. Ce dernier a saisi la police. Et du coup, l’administration du camp lui a intimé l’ordre d’aller compléter un formulaire de rapatriement volontairement . Les responsables du camp lui ont dit qu’elle doit rentrer pour commettre des crimes chez elle”, racontent ses voisins qui dénoncent une forme de dislocation familiale instaurée par le président du camp de Nduta.

Deux autres réfugiés burundais qui se sont rendus coupables d’une infraction dans des circonstances différentes ont déjà été obligés de chez eux après avoir passé deux semaines dans un cachot de la police.

“C’est vraiment dommage. Le mouvement de retour a chuté ces derniers temps à cause de la peur et des informations données par ceux qui reviennent en exil ici. Et donc, ils veulent réactiver leur machine de répression pour nous pousser au rapatriement forcé. Nous en appelons aux activistes des droits des réfugiés de se lever et défendre nos droits tout en déclarant que nous nous opposons à ce rapatriement », ont expliqué des Burundais à Nduta.

Les réfugiés burundais implorent l’implication directe de la présidente tanzaniènne Samia Suluhu Hassan pour  » nous venir au secours comme elle l’a promis quand elle a prêté serment ».

Nduta est le camp qui héberge beaucoup de réfugiés burundais. Ils sont estimés à plus de 67 mille personnes.

____________

Photo : vue partielle du camp des réfugiés de Nduta

Previous Bujumbura : le recensement des motos et vélos à refaire
Next Burundi : le président Neva affirme être impliqué dans la détention du Dr Sahabo