Cibitoke : plusieurs ménages des communes de Rugombo et Buganda fuient la famine vers la RDC

Cibitoke : plusieurs ménages des communes de Rugombo et Buganda fuient la famine vers la RDC

Les communes de Buganda et Rugombo de la province de Cibitoke( nord-ouest du Burundi) observent plusieurs départs vers la République Démocratique du Congo. La sécheresse est à l’origine de la famine qui cause ces départs. Ils sont allés grossir les chiffres des réfugiés burundais dans les camps. Cette situation inquiète l’administration. (SOS Médias Burundi)

En un mois, au moins 900 ménages des 8 collines de Rukana 1 et 2, de Mparambo 2, de Kagazi et Rusiga ainsi que des collines de Murambi, Kaburantwa et de Ndava respectivement des communes de Rugombo et de Buganda ont trouvé asile au site de transit des réfugiés de Sange, dans le territoire d’Uvira, en province du Sud-Kivu, à l’est du Congo.

Cette situation inquiète les administratifs à la base. La quasi-totalité des personnes qui fuient la famine empruntent des points de passage non officiels. La noyade dans la rivière Rusizi (séparant le Burundi et la RDC) des candidats au départ n’est pas à exclure.

Le gouverneur de Cibitoke a donné l’ordre à l’administration locale d’enregistrer tous les départs. Il indique que les agents du HCR incitent la population au départ à la recherche des vivres fournis par cette agence dans le but de garder leur emploi.

Pour Carême Bizoza, la situation n’est pas du tout alarmante par rapport aux autres provinces. Il appelle à la solidarité communautaire pour venir en aide aux familles en situation de besoin urgent de provisions.

Des habitants, dont un notable de Rugombo persistent et signent parlant de famine causée par la faible pluviométrie dans ces communes , à l’origine d’une mauvaise production agricole.

Un octogénaire de Buganda explique que les rares terres où on pratique l’irrigation sont accaparées par les hautes autorités du pays issues du parti présidentiel, le CNDD-FDD.

« Mon grand frère est parti au tout début de ce mois avec sa famille suite à la famine qu’on observe dans notre commune. Personnellement, j’aurais déjà rejoint les autres si presque tous les poins de passage n’étaient pas gardés par des Imbonerakure (membres de la ligue des jeunes du parti présidentiel) qui nous empêchent de franchir la frontière », signale un habitant de Buganda, en colère.

Les informations en provenance du site de transit de Sange, territoire d’Uvira font état d’arrivée massive des habitants des provinces de Bubanza( ouest et frontalière avec Cibitoke) et Cibitoke à la suite de la famine qui sévit dans ces deux provinces.

« Nous accueillons toute personne sans distinction aucune qui fuit son pays », insiste un responsable de ce site joint par téléphone.

__________________

Photo : au chef-lieu de la commune Buganda

Previous Nord-Kivu : plus de 120 mille déplacés ont besoin d'assistance
Next Nakivale (Ouganda) : des demandeurs d'asile burundais réclament leur rapatriement