RDC : la FDNB entre enfin au Congo officiellement

RDC : la FDNB entre enfin au Congo officiellement

Ce lundi 15 août, plus de 600 militaires burundais ont franchi la frontière entre le Burundi et la RDC pour se rendre dans la province du Sud-Kivu à l’est de la RDC. C’est le porte-parole du secteur opérationnel Sokola 2 en charge de démantèlement des groupes locaux et étrangers au Sud-Kivu qui reconnaît cette présence. Il indique que la FDNB (Force de défense nationale du Burundi) y a envoyé ses hommes dans le cadre des opérations conjointes décidées par les chefs d’Etat de l’EAC récemment à Nairobi. (SOS Médias Burundi)

Le lieutenant Marc Elongo indique que les militaires burundais cantonnent à Luberizi. C’est sur le territoire d’Uvira en province du Sud-Kivu à l’est de la République Démocratique du Congo.

« C’est depuis ce lundi 15 août 2022, que le contingent des forces de défense du Burundi est entré officiellement en RDC dans la Zone de responsabilité du Secteur opérationnel Sokola2. Ce contingent burundais actuellement cantonné au centre d’instruction de Luberizi est venu dans le cadre de la mutualisation des forces prônée par les chefs d’Etats de la Communauté des États d’Afrique de l’Est (EAC) », a confié à la presse le porte-parole du secteur opérationnel Sokola 2 ce lundi en fin d’avant-midi.

Et de préciser « Cette Task Force sous le commandement des FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo) a pour mission de traquer tous les groupes armés étrangers que locaux afin de restaurer la paix promis par le commandant suprême des forces armées de la République Démocratique du Congo Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo ».

Le lieutenant Elongo n’a pas toutefois voulu donner les détails sur les effectifs des éléments de la FDNB accueillis par les FARDC. Mais il a affirmé qu’ils vont collaborer avec l’armée congolaise qui appelle d’ailleurs la population à avoir confiance en les deux armées.

« Le commandant du secteur opérationnel Sokola2, le général de brigade Ramazani Fundi appelle la population au calme et a collaborer d’une manière franche avec les forces loyalistes afin de mettre un terme à cet activisme des forces irrégulières », a-t-il martelé.

Depuis plus de six années, il est rapporté la présence de militaires burundais sur le sol congolais, accompagnés par des membres de la ligue des jeunes du parti présidentiel, le CNDD-FDD.

Cette présence s’est accentuée depuis décembre 2021,d’après nos sources, la société civile locale, des notables, des responsables administratifs et élus locaux sans oublier des sources militaires au sein des armées congolaise et burundaise.

« L’armée burundaise est loin d’amener la paix chez nous car elle collabore déjà avec des groupes armés ici dans le cadre de ses opérations pour déloger les combattants de Red Tabara », a réagi un activiste basé à Uvira.

L’armée burundaise qui se trouve sur le territoire congolais pour traquer les rebelles de Red Tabara surtout, un groupe rebelle qualifié de « terroriste » par les autorités burundaises est accusée d’avoir commis plusieurs actes de violations des droits humains,selon des rapports des ONGs locales et internationales.

Les autorités burundaises ont toujours nié cette présence arguant que « La FDNB (Force de défense nationale du Burundi) intervient seulement dans le cadre des opérations conjointes connues par l’EAC, l’UA ou les Nations-Unies. Et ça ne se fait jamais en cachette ».

Mais un récent rapport des experts des Nations-Unies sur le Congo qui a d’ailleurs renforcé d’autres rapports produits depuis 2019 affirme la présence des militaires burundais et des Imbonerakure dans le Sud-Kivu.

__________________

Photo d’illustration : des militaires burundais lors d’une fête nationale

Previous Kirundo : un directeur enceinte une écolière et l'amène dans un lieu inconnu
Next Bururi : deux percepteurs de taxes communales en détention