Gihanga : des Imbonerakure en patrouille nocturne ont tué une personne

Gihanga : des Imbonerakure en patrouille nocturne ont tué une personne

Jean Marie Sinkirankabo a été tué par des Imbonerakure (membres de la ligue des jeunes du CNDD-FDD) pendant la nuit de mercredi à jeudi. Le crime a été commis à la transversale 3 de la colline de Gihungwe en commune de Gihanga (province de Bubanza, ouest du Burundi). Deux des auteurs du crime qui étaient en patrouille nocturne ont été appréhendés par la police. L’administrateur communal de Gihanga confirme les faits et promet des sanctions. (SOS Médias Burundi)

Selon des témoins, la victime a reçu plusieurs poignards à l’aide des couteaux avant de mourir sur le champ.

« Un groupe d’Imbonerakure faisait une patrouille dans le village de paix situé sur la colline de Gihungwe. Armés de couteaux et gourdins, ils ont ordonné à tout le monde de vider les lieux et d’entrer dans leur maison. Alors que les habitants voulaient juste poser de questions, un chef de la bande du nom de Nzoyora a sauté sur Jean Marie. Il l’a poignardé à l’aide d’un couteau plusieurs fois dans ses côtes tel un animal à abattre. Il est mort sur le champ », racontent des témoins.

Une bagarre a alors éclaté. Des habitants en colère ont voulu se faire justice, n’eut été l’intervention des forces de sécurité, selon des sources locales.

Deux des Imbonerakure qui faisaient partie de l’équipe ont été arrêtés par la police.

L’administrateur communal de Gihanga confirme les faits et promet des sanctions judiciaires après enquête. Il promet également une réunion de sécurité dans la localité.

Des habitants accusent les membres de la ligue des jeunes du CNDD-FDD de « commettre plusieurs crimes dans la localité sans s’inquiéter de rien ».

« […], ils violent les filles et les femmes, volent dans les ménages et dans les champs, malmènent les opposants au su et au vu des autorités administrative et policière. Et voilà, ils n’hésitent même pas à tuer des gens. À qui profitent cette barbarie vraiment dans notre pays? Assez c’est assez », ont réagi en colère des habitants de Gihungwe.

La victime était père de cinq enfants. Elle est la cinquième personne à être assassinée pendant la nuit dans cette commune dans une période ne dépassant pas un mois. Mais pour les quatre autres cas, les auteurs des meurtres n’ont pas été identifiés. Aucune enquête y relative n’a été diligentée non plus.

___________________

Photo : l´immeuble abritant les bureaux de la commune de Gihanga

Previous Ruyigi-Cankuzo : des voyageurs des deux provinces de l'est se disent impactés par la pénurie du carburant
Next Nord-Kivu (RDC) : la Monusco se retire de Butembo