Makamba : l’administrateur de la commune de Kayogoro accusé de fraude

Makamba : l’administrateur de la commune de Kayogoro accusé de fraude

Selon des habitants de la commune de Kayogoro, en province de Makamba (sud du Burundi), l’administrateur de cette commune Antoine Ndayiragije pratique la fraude de différents produits en provenance de la Tanzanie. Le cas le plus récent est celui de deux fraudeurs travaillant pour le compte de cette autorité administrative, interpellés mardi dernier. (SOS Médias Burundi)

Les deux fraudeurs interpellés sont Onesphore Nirera et un pasteur nommé Hajayandi.

Ils ont été arrêtés par le commissaire régional de la police. Ils étaient en possession de 30 bidons vides qu’ils utilisent pour la fraude de carburant.

L’ administateur a convoqué Léonce Sakubu, militant du CNL qu’il soupçonne d’avoir informé la police.

Antoine Ndayiragije, administrateur de la commune de Kayogoro a organisé une fouille sans mandat au domicile de l’opposant.

La fouille a été effectuée par des Imbonerakure (membres de la ligue des jeunes du parti présidentiel le CNDD-FDD) sous l’égide de l’administrateur.

Un montage a été fomenté contre ce militant du CNL. Les Imbonerakure qui ont participé à cette fouille vers trois heures du matin ont amené tout près de son domicile une grenade et un chargeur contenant cinq cartouches.

« Un Imbonerakure prénommé Gustave a été reconnu comme celui qui a déposé ces munitions. Le militant du CNL a été libéré mercredi, sur ordre du commissaire régional de la police pour la région sud », explique une source proche du dossier.

Toutefois, ces Imbonerakure qui détiennent des armes n’ont pas été appréhendés. Des habitants de la localité exigent des enquêtes minutieuses pour arrêter ces Imbonerakure qui détiennent des armes sous la haute protection de l’administrateur Antoine Ndayiragije et la police locale.

Léonce Sakubu, ancien combattant du mouvement FNL (Forces nationales de libération) avait été arrêté et emprisonné pendant deux ans à la prison de Murembwe (province voisine de Rumonge au sud-ouest) en 2018. Il lui avait été reproché de « participation aux mouvements armés », des accusations qui se sont avérées fausses.

__________________

Photo : Antoine Ndayiragije, administrateur de la commune de Kayogoro accusé de fraude

Previous Bujumbura : l'administrateur de Ntahangwa menace de fermer définitivement les mini dépôts et les bars qui spéculent sur les prix des boissons Brarudi
Next Gitega : malgré les assurances formulées par le chef de l'État, l'essence reste introuvable