Beni : une nouvelle attaque des présumés ADF fait plusieurs morts à Rwenzori

Beni : une nouvelle attaque des présumés ADF fait plusieurs morts à Rwenzori

Des hommes lourdement armés assimilés aux rebelles ougandais des ADF (Forces Démocratiques Alliées) ont de nouveau mené une attaque meurtrière dans plusieurs localités de Kabalwa et Hurara en secteur de Rwenzori, territoire de Beni, dans la province du Nord-Kivu (est de la RDC) ce vendredi dans la journée. L’information a été livrée à la presse locale par Meleki Mulala, coordinateur de la nouvelle société civile du secteur de Rwenzori. Il précise que les assaillants ont tué une dizaine de civils avant d’incendier deux motos. (SOS Médias Burundi)

Ce bilan pourrait s’alourdir. Plusieurs autres villages ont été attaqués simultanément dont les villages de Virunga, Kanindo, Upende et Mulwa où dix corps de civils ont été découverts. Les recherches continuent pour retrouver les personnes qui ont été prises en otage par les assaillants.

Face à ces nouvelles tueries, la société civile invite la population à la vigilance et demande aux Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) de « déclencher une attaque de grande envergure contre les rebelles pour limiter la violence contre les civils innocents ».

L’armée congolaise et la Monusco (Mission de l’organisation des Nations-Unies en République Démocratique du Congo) peinent toujours à mettre fin à l’insécurité qui prévaut dans cette région du Congo plus riche en minerais, où pullulent plusieurs groupes rebelles depuis des décennies. Les attaques meurtrières dans la zone ont poussé les groupes de pression et la population à manifester leur colère contre la Monusco qu’ils jugent « inefficace » ces derniers mois dans plusieurs villes et centres urbains.

Près de quarante civils ont été tués lors de ces manifestations, environ 180 autres blessés, selon un rapport du gouvernement congolais.

______________________

Photo : des corps de personnes tuées à Beni le 30 septembre 2022

Previous Burundi : la VOA dénonce une interdiction politique de ses émissions
Next Burundi-Droits humains : la Ligue Iteka sort un bilan accablant sous l'ère Ndayishimiye