Makamba : déménagement des Imbonerakure hors du lycée d’excellence de Makamba

Makamba : déménagement des Imbonerakure hors du lycée d’excellence de Makamba

Un ouf de soulagement est poussé par des parents d’élèves et élèves du lycée d’excellence de Makamba situé au chef-lieu de cette province (sud du Burundi). Cela, après la relocalisation des Imbonerakure (membres de la ligue des jeunes du parti CNDD-FDD) hors du lycée. Ils venaient d’y passer plus de cinq mois en train de suivre une formation paramilitaire. (SOS Médias Burundi)

Des Imbonerakure poursuivaient une formation militaire depuis avril dernier. Ils ont été déménagés il y a une semaine vers des locaux du stade « Nkurunziza Peace Park Complex Stadium ».

Des parents s’inquiétaient de l’avancement de l’éducation de leurs enfants. Des élèves en avaient assez des exercices militaires des Imbonerakure qui se faisaient de jour comme de nuit.

« Ces Imbonerakure faisaient des gymnastiques militaires, munis d’engins semblables aux fusils nuit et jour. Nous ne pouvions pas nous reposer ni étudier paisiblement depuis qu’ils étaient au lycée », expliquent des apprenants.

Ils ajoutent que ces Imbonerakure faisaient des rondes nocturnes sur le pourtour de la clôture du lycée. Cela faisait peur aux élèves qui n’osaient plus sortir des dortoirs pendant la nuit même pour aller se soulager.

Certains parents d’élèves affirment que « nous étions préoccupés ». Ils avaient peur de soumettre la question de sécurité et de discipline de leurs enfants dans les assemblées générales. Le directeur du lycée André Nininahazwe étant un membre influent du parti présidentiel.

Ils déplorent que ces formations aient été organisées dans des locaux où se trouvent de jeunes adolescentes. Des parents avaient peur que leurs filles ne soient abusées.

Ils demandent au chef de l’État d’interdire les activités politiques dans des milieux scolaires comme cela est souligné dans le règlement scolaire.

Des centaines des Imbonerakure en formation paramilitaire logeaient au lycée d’excellence de Makamba depuis début avril dernier. L’ancien député et rebelle Jean Baptiste Nzigamasabo surnommé Gihahe, originaire de la province Kirundo (nord du Burundi) avait été dépêché par le CNDD-FDD pour la supervision de ces activités depuis le début de ces entraînements.

Le 27 août dernier, le secrétaire général du CNDD-FDD a annoncé que le parti présidentiel veut former au défilé militaire 25 mille Imbonerakure d’ici l’an prochain. C’était en marge de la journée dédiée aux Imbonerakure, célébrée dans la capitale politique Gitega.

Cités dans plusieurs abus contre les opposants et accusés de se substituer à la police, l’armée et la justice dans plusieurs coins du pays, les Imbonerakure restent considérés par l’ONU comme une « milice ».

Et depuis décembre 2021, ces membres de la ligue des jeunes du CNDD-FDD accompagnent l’armée burundaise dans le Sud-Kivu (est de la RDC) pour traquer les groupes armés burundais dont le Red Tabara considéré par les autorités burundaises comme un mouvement terroriste, selon nos sources et plusieurs rapports d’organisations indépendantes.

Depuis quelques mois, leurs entraînements paramilitaires ne sont plus cachés, s’organosant dans le nom de « l’éducation civique ».

_______________________

Photo : des Imbonerakure en parade militaire au stade Ingoma de Gitega, le 27 août 2022

Previous Prince Louis Rwagasore : un hôpital aussi malade que les patients qu'il reçoit
Next Cibitoke : plus de 40 rebelles rwandais tués par l'armée burundaise