Prince Louis Rwagasore : un hôpital aussi malade que les patients qu’il reçoit

Prince Louis Rwagasore : un hôpital aussi malade que les patients qu’il reçoit

Créé en 1945, la clinique Prince Louis Rwagasore servait à traiter des patients de la classe bourgeoise et des personnes aisées pendant la période coloniale et post coloniale. On l’admirait et on continue d’admirer aujourd’hui son architecture coloniale de l’époque mais cet établissement pittoresque est menacé d’effondrement suite à un manque d’entretien . (SOS Médias Burundi)

Érigé en plein centre de Bujumbura, la capitale économique, la clinique Prince Louis Rwagasore est désormais un hôpital complètement délabré, et un centre sanitaire des gens aux maigres moyens en quête des soins pour peu qu’ils aient le courage de pénétrer ses murs.

L’établissement sanitaire n’a pas bonne presse. On y vient pour se faire soigner, mais de l’avis de nombreux patients avertis, on y rencontre plus facilement la mort.

Des infirmiers rencontrés au sein de l’un des plus grands et anciens hôpitaux de la petite nation de l’Afrique de l’est estiment que rien ne va.

« Nous avons des problèmes de médicaments. Sans médicaments on ne peut pas dispenser de soins surtout dans ce contexte de plusieurs pandémies. Il y a aussi la question des équipements: en radiologie, en chirurgie, au laboratoire, dans tous les services. Les équipements sont obsolètes. On assiste à des pannes très régulièrement », témoigne une anesthésiste qui vient de passer 20 ans à la clinique Prince Louis Rwagasore.

« En ce qui concerne cet hôpital, on a vraiment des problèmes. Parfois toi-même tu ne te portes très bien , tu pars à la clinique prince Louis Rwagasore mais c’est là-bas que tu vas contracter d’autres maladies. Tout est sale, les toilettes…., les moustiques qui piquent », note Hervé , un patient rencontré à l’accueil.

Comme un de nos reporters a pu le voir ,des rats se nourrissent de déchets hospitaliers qui se déversent dans un égout ouvert.

« Nous avons des problèmes historiques de pénurie de personnel, de problèmes de médecins spécialistes, de manque de médicaments et, malheureusement, de corruption, de mauvaise gestion budgétaire. Les services de santé sont en difficulté pendant 9 ans maintenant », a déclaré un ancien gynécologue de cet hôpital sous couvert d’anonymat.

Pour le médecin directeur de cette clinique,la balle est dans le camp du gouvernement.

« Pour qu’un hôpital fonctionne ,il doit avoir un budget , on n’en a pas , ça fait plusieurs années qu’on demande des subsides à l’Etat pour faire fonctionner notre hôpital qui est public mais on ne reçoit qu’un dixième, c’est normal que l’hôpital ne se porte pas bien », fait savoir Dr Bonith Havyarimana, médecin directeur de la clinique Prince Louis Rwagasore.

__________________________

Photo : l’entrée principale de la clinique Prince Louis Rwagasore

Previous Gitega : l'insuffisance d'avocats entraîne la hause des prix sur le marché
Next Makamba : déménagement des Imbonerakure hors du lycée d'excellence de Makamba