Covid-19 : le grand silence du ministre de la santé burundais


Dr. Thaddée Ndikumana, ministre de la santé du Burundi

Comme vous l’a révélé SOS Médias Burundi, le ministre Dr Thaddée Ndikumana en charge des affaires de santé a séjourné dans la capitale kényane entre le 21 et le 26 mai dernier. Il avait été évacué à bord d’un avion de l’organisation Amref. Celui qui a d’ailleurs était utilisé pour la première Dame du Burundi la semaine dernière (lien). Depuis, beaucoup s’interroge sur ce qui a motivé ce transport sanitaire. ( SOS Médias Burundi)

Prise en charge médicale

Le ministre Ndikumana a quitté Bujumbura le 21 mai en fin d’après-midi (16h30). L’avion s’est posé trois heures plus tard sur l’aéroport de Nairobi/Wilson.

À bord de l’avion sanitaire, une équipe médicale venue du Kenya l’a pris en charge, une docteure et une infirmière. Toutes deux travaillent au Nairobi Hospital, un établissement prestigieux.

Le ministre accompagné d’un médecin burundais

Il s’agit du docteur Anglebert Nicimpaye. Ce dernier est chargé du suivi de la coordination des aides du fonds mondial au ministère burundais de la santé. Sa rémunération étant supportée par l’ambassade de France à Bujumbura, d’après nos informations.

Covid-19 ?

Des sources dignes de confiance ont indiqué à notre rédaction que le ministre avait été évacué après avoir présenté des symptômes du Coronavirus. En revanche, des collaborateurs du ministre ont évoqué un accident vasculaire cérébral.

Rumeurs

Aussitôt après la publication de notre information sur le départ du Dr Ndikumana pour Nairobi, le communicant du Président Nkurunziza, Willy Nyamitwe et le porte parole du ministère de la santé Jean Bosco Girukwishaka ont diffusé un démenti via leur compte Twitter dénonçant des « rumeurs » sans donner plus de détails.

Communication officielle en panne

Tout comme dans le cas de Denise Nkurunziza en soins dans un hôpital universitaire de Nairobi, rien ne filtre sur la réalité de l’état de santé du ministre-docteur.

Gênés par des questions de journalistes sur la présence de la Première dame du Burundi sur son sol (en dépit de la fermeture des frontières terrestres et aériennes), le gouvernement kényan a réagi en diffusant une note diplomatique pour rappeler les règles d’évacuation sanitaire et d’accueil dans le contexte du Coronavirus.

Silence radio sur le Covid-19

Depuis le ministre Ndikumana a participé à des événements publics comme le Conseil des ministres, le 27 mai à Gitega ou encore la proclamation des résultats définitifs des récents scrutins par la Cour constitutionnelle, hier après-midi, à Bujumbura.

Seulement, celui qui avait l’habitude de convoquer les journalistes afin de rassurer sur la pandémie du Coronavirus au Burundi s’est depuis muré dans le silence. Le nombre de cas positifs au Covid-19 (lien ONU) comme celui des décès de la maladie est entrain d’exploser dans le pays. Aucune des statistiques officielles (lien, dernier bilan) du ministère de la santé burundais ne prend en compte ces données qui émanent pourtant de personnel soignant ou encore d’établissements sanitaires.