Kayanza : quatre personnes dont une femme condamnées à la prison à vie dans une affaire de meurtre

Kayanza : quatre personnes dont une femme condamnées à la prison à vie dans une affaire de meurtre

Elles ont été condamnées par le tribunal de grande instance de Kayanza (nord du Burundi).En plus de cette peine, les détenus devront verser une amende de 20 millions de francs burundais , chacun. Un cinquième condamné a écopé d’une peine d’emprisonnement d’une année. Il devra quant à lui verser une amende de 100 mille francs burundais. Les cinq individus ont été jugés dans un procès de flagrance ce lundi. (SOS Médias Burundi)

Tous les condamnés avaient été arrêtés dans un dossier de meurtre d’un commerçant.

Raphaël Nzobakenga- 42 ans , originaire de Rwegura en commune de Muruta (même province de Kayanza) a été assassiné dans la nuit du 27 au 28 octobre dernier.

Selon nos sources à Rwegura, Raphaël Nzobakenga a été appelé par Sarah Nyandwi qui se trouve être sa cousine paternelle. Cette dernière, selon les mêmes sources avait contracté une dette de deux millions de francs burundais à la victime.

Elle aurait cherché la complicité d’un certain Halidi Nahimana, chauffeur à l’OTB- Rwegura (Office du Thé du Burundi) pour l’aider à planifier un plan d’assassiner son cousin-prêteur.

C’est ainsi qu’il lui a été proposé une affaire dans la nuit du 27 au 28 octobre.

Il est parti tout de suite de la maison muni d’une somme d’un million trois cents mille francs.

Selon des sources proches du dossier, la victime s’est précipitée au point de rendez-vous. Il y a trouvé deux personnes : le chauffeur et Sarah Nyandwi.

« Ils lui ont dit qu’ils avaient une certaine quantité de gasoil qu’ils voulaient qu’il achète », disent-elles.

Ils sont tous partis sauf que la victime ne savait pas ce qui l’attendait. Arrivés en pleine forêt, la victime a été attaquée par deux hommes: Stanislas Mbonimpa et Michel Ntibakiranya.

Raphaël Nzobakenga a été sauvagement tué. « On lui a arraché la langue et les yeux, le bras droit a été coupé et il a été égorgé », évoque un témoin qui a vu son corps.

Les quatre premiers suspects ont été appréhendés en date du 29 octobre. Le tribunal de grande instance de Kayanza les ont condamnés à une peine d’emprisonnement à perpetuité. Il devront aussi verser chacun, 20 millions de francs burundais à la famille de la victime.

Un quatrième condamné- Séverin Havyarimana a écopé d’une année de prison ferme. Il va également verser une amende de 100 mille francs burundais pour perturbation de l’économie nationale. Il a aidé à vider le réservoir du véhicule de l’OTB.

Sarah et ses complices ont plaidé coupables pour  » perturbation de l’économie nationale » mais rejeté toutes les accusations concernant le meurtre du commerçant Nzobakenga.

_________________

Photo d’illustration : une pancarte indiquant le tribunal de grande instance de Kayanza

Previous Rumonge : activités économiques paralysées, la population forcée à accueillir le flambeau de la paix
Next Nduta (Tanzanie) : dix demandeurs d’asile burundais en détention