Gitega : le gouverneur demande aux leaders des partis politiques de calmer leurs militants zélés

Gitega : le gouverneur demande aux leaders des partis politiques de calmer leurs militants zélés

Lors d’une réunion de préparation des élections de 2020 tenue ce mercredi par le gouverneur  à l’intention des leaders politiques, ces derniers sont revenus sur les bavures que subissent les membres de l’opposition. (SOS Médias Burundi)

Rémy Nahimana, président du parti  UPRONA de la mouvance fait savoir que les membres de son parti ne sont pas épargnés.

«Nos membres qui ont effectué une descente à Masenga ont été malmenés par des Imbonerakure. Un de nos militants qui habite le quartier Nyamugari de la ville de Gitega a été intimidé par des Imbonerakure qui avaient des machettes. Dans ce même quartier, il est difficile de circuler au-delà de 21 heures, suite aux rondes nocturnes des Imbonerakure. Dans la zone de Mubuga, des Imbonerakure ont versé par terre la bière de nos  membres,» a-t-il déploré.

Gloriose Nijebariko, présidente du RANAC à Gitega quant à elle déplore le manque de coopération des administratifs. « Les administratifs des communes de Bugendana et de Giheta ne veulent pas que les partis de l’opposition exercent leurs activités politiques. » 

Le président du parti SAHWANYA FRODEBU dénonce l’intolérance politique. « La prolifération des drapeaux des partis politiques ne devrait pas être la source de tension, il devrait y avoir un pacte de cohabitation politique » a dit Norbert Ndihokubwayo.

Le CNDD-FDD rejette toutes ses accusations.

«On ne va pas croiser les bras quand il y a des gens qui veulent perturber la sécurité. Toutefois, ces personnes qui malmènent  les gens dans le quartier de Nyamugari ne sont pas membres du parti CNDD-FDD. Même chose pour ceux de la zone de Rwisabe de la commune de Mutaho. Je n’ai jamais plaidé  en faveur des  Imbonerakure accusés des bavures, » a réagi Georges Nshimirimana, secrétaire du parti CNDD-FDD dans la province, qui reconnaît néanmoins l’existence de certains jeunes du parti au pouvoir trop zélés.

Des administratifs disent être au courant de quelques tensions entre militants des partis de l’opposition et du CNDD-FDD .

«Le torchon brûle entre les militants du CNDD-FDD et ceux du CNL. Parfois ils en viennent aux mains. Ceux du CNL font des réunions clandestines pendant la nuit dans des boisements » a déploré  Béatrice Bukuru, administratrice  de la commune de Bugendana.

Alexis Manirakiza, administrateur de la commune de Giheta accuse les leaders des politiques d’effectuer des descentes sur terrain sans aviser les responsables administratifs.

Prenant la parole, le gouverneur de la province de Gitega Venant Manirambona a demandé aux responsables des partis politiques d’éviter des émotions, de mener un dialogue franc en vue de prévenir des bavures.

Il a également interdit l’implantation des permanences des partis politiques dans les  lieux publics comme les bistros et marchés.

Previous Tanzanie: le HCR s’oppose à l’annonce du rapatriement forcé des réfugiés burundais
Next Mulongwe (RDC): construction de nouvelles salles de classe pour accueillir des écoliers réfugiés burundais