Mabanda (Makamba) : des imbonerakure accusés de se substituer à la justice et à la police

Mabanda (Makamba) : des imbonerakure accusés de se substituer à la justice et à la police

Des habitants de la commune de Mabanda (Makamba, Sud du pays), affirment que les Imbonerakure (jeunes du CNDD-FDD) se substituent aux instances judiciaires et policières en leur donnant des ordres. Ils citent le cas de deux détenus qui devraient être libérés, en vain. ( SOS Médias Burundi)

Selon des habitants, des Imbonerakure ont refusé au substitut du procureur de la République à Makamba de libérer un détenu dans le cadre des inspections organisées dans différents cachots des commissariats communaux de la police.

Les faits se sont passés vendredi dernier à Mabanda. Deux personnes dont un Tanzanien avaient été arrêtées par un groupe d’Imbonerakure mardi 20 août.

 Julius Augustin, un Tanzanien et son hôte Honoré Ndayiragije, Burundais résident au chef-lieu de la commune de Mabanda avaient été arrêtés par deux Imbonerakure. L’un d’eux aurait même sorti les détenus du cachot de police à Mabanda pour les torturer en présence des policiers.

Selon une source judiciaire, ces Imbonerakure ont refusé que les détenus soient libérés en présence du substitut du procureur et une délégation de la mission d’observation de l’Union Africaine.

Des observateurs disent ne pas comprendre ce blocage de jeunes du parti au pouvoir. Les deux détenus sont accusés d’avoir diffamé le parti CNDD-FDD.

Previous Mulongwe (RDC): construction de nouvelles salles de classe pour accueillir des écoliers réfugiés burundais
Next Le droit de libre circulation des réfugiés burundais bafoué par certains pays de l’EAC