Liberté pour les journalistes d’Iwacu


Appel du collectif des journalistes de SOS Médias Burundi

SOS Médias Burundi lance une mobilisation pour affirmer sa pleine solidarité avec les confrères-journalistes du groupe de presse Iwacu, Christine Kamikazi, Agnès Ndirubusa, Egide Harerimana, Térence Mpozenzi et leur Chauffeur Adolphe Masabarakiza. Tous arrêtés en plein reportage par la police nationale burundaise et depuis en détention à la prison centrale de la province de Bubanza.

Nous demandons à la justice de reconsidérer le dossier en l’état. De revenir sur cette décision qui consiste à enfermer des innocents « coupables » d’avoir fait leur métier. En se rendant sur le lieu d’une attaque armée avec des pertes humaines, ces reporters ont mené un travail d’enquête classique : recueillir des témoignages, recouper des faits pour les restituer de façon rigoureuse. C’est cela le journalisme. Nous invitons chaque citoyen burundais, les Amis du Burundi et toute personne attachée aux droits fondamentaux dont la liberté de la presse à se mobiliser afin que nos consœurs et confrères recouvrent la liberté au plus vite.

Collectif des journalistes de SOS Médias Burundi

Les journalistes d’Iwacu ont besoin de vous. De se sentir soutenus. Vos messages sont les bienvenus. Nous leur ferons parvenir très rapidement à travers nos espaces en ligne. Merci pour eux.

Écrivez un message via ce lien : http://iwacupress.mystrikingly.com/

Nos confrères-journalistes du groupe de presse Iwacu, Christine Kamikazi, Agnès Ndirubusa, Egide Harerimana, Térence Mpozenzi et leur Chauffeur Adolphe Masabarakiza.