Ngozi: Vague d’arrestations après une altercation entre Imbonerakure et militants du CNL dimanche qui a fait un mort

Ngozi: Vague d’arrestations après une altercation entre Imbonerakure et militants du CNL dimanche qui a fait un mort

Un militant du parti CNL est mort lundi  11 Novembre des suites de blessures après une altercation  entre militants de ce parti d’opposition et des Imbonerakure la veille. Quatre jeunes du parti au pouvoir quant à eux, ont été grièvement blessés. Depuis ce Jour, une vingtaine d’opposants ont été  arrêtés. Les interpellés proviennent des communes de Gashikanwa, Nyamurenza et  Marangara, en province de Ngozi (Nord du pays). (SOS Médias Burundi)

Tout a commencé  dimanche dernier, quand un groupe d’imbonerakure armés de gourdins, machettes et de bâtons  ont barré la route à des militants du CNL qui se rendaient aux activités  d’inauguration de la permanence communale à Gashikanwa.

Les membres du CNL se sont défendus, blessant quatre Imbonerakure sur le champ. Plusieurs militants du CNL ont également été blessés. Un d’entre eux, Nestor Nsengiyumva succombera à ses blessures le lendemain.

Selon des témoins contactés par SOS Médias Burundi, une vague d’arrestations s’en est suivie depuis.

Les opposants  sont les plus visés. Jusqu’à ce mardi soir, ils étaient 23 à avoir été appréhendés. «La police collabore avec des autorités administratives et des Imbonerakure pour arrêter nos militants. Nous avons déjà répertorié 5 de nos membres interpellés à Nyamurenza, 5 autres à Gashikanwa au moment où dans la seule commune de Marangara nous avons compté 13.Les représentants communaux dans toutes ces communes font partie des personnes arrêtées », ont-ils dit à SOS Médias Burundi des responsables locaux du CNL ce mardi soir.

Les deux camps se rejettent la responsabilité. Des membres du parti CNL affirment avoir été attaqués et pris au piège par des Imbonerakure.   Des leaders du CNDD-FDD quant à eux signalent que des militants du CNL enragés s’attaquaient à tout passant.

Des responsables locaux du CNL indiquent qu’il est inconvenable que soient appréhendés les opposants seulement alors que le conflit concerne deux parties.

Previous Kampala- (Ouganda) : Le ministre burundais de l’intérieur a annulé une visite pour la sensibilisation au rapatriement des réfugiés burundais
Next Buyengero/Rumonge: La coupure du courant électrique cause d'énormes pertes