La CVR a exhumé plus de dix mille restes humains à Karusi et Gitega

La CVR a exhumé plus de dix mille restes humains à Karusi et Gitega

Les chiffres ont été communiqués par le président de la Commission Vérité et Réconciliation hier. C’était à l’occasion de la présentation du bilan de l’excavation des fosses communes situées sur les collines de Mashitsi et Nyabunyovu, en commune de Giheta dans la province de Gitega (Centre du Burundi). Accusée d’exhumer des restes des victimes Hutu seulement pour des fins propagandistes, la CVR appelle toute personne détenant des informations sur des fosses communes de les lui communiquer. (SOS Médias Burundi)

En tout, Pierre Claver Ndayicariye a dressé un bilan de 10.221 restes humains découverts dans les provinces de Karusi et Gitega (centre-est) depuis janvier dernier. » Nous avons déjà exhumés 1971 ossements des victimes qui avaient été entassées dans 4 fosses communes de Mashitsi, 902 victimes de Nyabunyovu et enfin 7348 restes humains retrouvés dans 8 fosses communes sur la colline de Bukirasazi (commune de Shombo dans la province de Karusi) à côté de la rivière Ruvubu », a détaillé le président de la commission.

Il a insisté que la commission ne travaille pas seulement sur les massacres de 1972, précisant qu’elle a déjà procédé à l’exhumation des restes des corps humains à Kamenge (nord de la ville de Bujumbura) pour des massacres des 1993, 1994 et 1995, à Marangara (province de Ngozi, nord du Burundi) tout au long de la rivière Ndurumu concernant des massacres de 1993, 1994, à Musigati (province de Bubanza à l’ouest) concernant des massacres de 1996.
Il a cité aussi d’autres sites dont celui de Muhuta à l’ouest du Burundi et Mabanda au sud.

Depuis des mois, la CVR découvre des fosses communes qui divisent les Burundais. Des associations de défense des droits des victimes Tutsi accusent la commission de se soucier des victimes Hutu seulement pour des fins électoralistes. Elles donnent les exemples des endroits où des habitants ont été ordonnés de mentir sur l’identité des fosses communes, confondant celles des Tutsis massacrés en 1993 à celles des Hutus assassinés en 1972. Des familles des Tutsis assassinés en 1993 ont témoigné quant à elles avoir approché la CVR pour lui montrer des fosses communes, en vain.
La Commission Vérité et Réconciliation travaille sur les crises qui ont endeuillé le Burundi entre 1885 sous la colonisation allemande et 2008, année où le dernier mouvement rebelle FNL (Front National de Libération) a déposé les armes.

Previous "Coronavirus : le Burundi empêche le rapatriement de certains Belges qui ont la double nationalité" via RTBF.be
Next Covid-19: la poursuite du championnat divise les présidents des clubs de football du Burundi