Couverture du Covid-19 : les autorités burundaises « trient » les journalistes


Hier soir, le Burundi a annoncé deux nouveaux cas de Coronavirus. L’annonce a été faite lors d’une conférence de presse du ministre en charge de la santé. Un point avec des journaliste qui s’est déroulé en l’absence des médias indépendants de Bujumbura. ( SOS Médias Burundi)

Des journalistes d’Iwacu, de radio Isanganiro et radio culture se sont rendus en fin journée dans les locaux du ministère de la santé. Seulement, ils ont dû rebrousser chemin à la demande d’un agent de sécurité.

Nous avons reçu l’ordre de bloquer tout journaliste ne travaillant pas pour la RTNB (Radio Télévision Nationale du Burundi), Rema FM* et Mashariki TV. On nous a dit que les autres sont des ennemis de la nation

L’agent de sécurité du Ministère

SOS Médias Burundi a interrogé des responsables de la presse indépendante. Il ont accepté de nous répondre sous couvert d’anonymat. Tous dénoncent le comportement du ministre Ndikumana qui cherche, selon eux, à « diviser la presse ».

C’est une ségrégation qui bafoue la liberté d’expression au Burundi. Quand ils font cela, ils privent la population de son droit à être informée. Nous, nous ne faisons que recueillir l’information et la diffuser. Cette attitude des officiels burundais doit cesser.

Responsables de médias indépendants

Sur Twitter, radio Isanganiro dont un reporter a été malmené ce jeudi a parlé d’une « conférence de presse sélective ».

Dans un article publié sur son site, le groupe de presse Iwacu a rappelé au ministre de la santé qu’il avait besoin de tous les médias en ce moment de crise « si bien entendu, le souhait est de communiquer au plus grand nombre et en toute transparence ».

Oiseau de mauvais augure

En début de semaine, certains journalistes ont été empêchés de se rendre dans un centre de prise en charge de malades du Covid-19. C’était à Mudubugu (province de Bubanza, ouest du Burundi) lors d’une visite guidée du ministère de la santé. Des officiels ont alors accusé la presse indépendante d’être « un oiseau de mauvaise augure ». Cette dernière alerterait « abusivement »sur le Covid-19, son objectif étant « d’empêcher le bon déroulement des prochaines élections ».

  • Radio Rema est un média proche du pouvoir.

___________________

Photo : un journaliste burundais à Muramvya en janvier 2015, lors de la visite des collègues à Bob Rugurika à la prison centrale de Muramvya (Jean Pierre Aimé Harerimana)