Burundi-Élections: le ministre de la communication exige la radiation de certains journalistes de la synergie des médias


Des journalistes de différents médias ont participé à une séance d’évaluation de la synergie des médias de lancement de la campagne électorale à Mwaro (centre du Burundi) jeudi et vendredi dernier. Frédéric Nahimana, ministre burundais de la communication dresse un bilan négatif de la synergie. Selon lui, plusieurs erreurs ont été remarquées depuis le lancement de la campagne électorale. Il promet des sanctions dont la radiation de certains journalistes dans le programme de couverture des élections. (SOS Médias Burundi)

D’un ton sévère, le ministre a dénoncé « un comportement de certains journalistes qui penchent ouvertement pour des candidats en lice ou des déséquilibres frappants de l’information ». « Soyez honnêtes, professionnels, évitez de vous laisser monnayés par les acteurs. Comment comprendre que certains médias accordent plus de cinq minutes à un candidat sans rien dire par rapport aux autres », a-t-il critiqué.

Des sanctions?

La coordination de la synergie des médias revient à une équipe mise en place par ordonnance ministérielle fin décembre et doit rendre compte au ministère.

« Nous avons une liste de journalistes qui se sont mal comportés depuis le lancement de la campagne électorale », a déclaré le ministre sans donner les noms.

Et d’ajouter, « Il faut les rayer de la liste de ceux qui couvriront les activités du 20 mai, jour des élections ».

Des journalistes présents à Mwaro ont évoqué à leur tour des difficultés de travail.

Entre autres difficultés soulevées: couvrir deux communes étant un seul journaliste par endroit et la question de sécurité sur terrain.

Jacques Bukuru,cadre au Conseil National de la Communication les a invités à préparer le terrain en conséquence et à respecter l’éthique et la déontologie comme bouclier.

_________________________

Photo: Frédéric Nahimana, ministre burundais de la communication