Première dame du Burundi évacuée sur Nairobi : mise au point du ministère des affaires étrangères kenyan


Comme l’a révélé SOS Médias Burundi, Denise Bucumi Nkurunziza a été évacuée sur Nairobi dans la nuit de mercredi à jeudi, cette semaine. Le ministère en charge de la santé du Kenya a indiqué hier que le ministre des affaires étrangères devait s’exprimer sur cette évacuation. Finalement les autorités du Kenya ont choisi une voie diplomatique pour fixer la règle. Mais sans mentionner le cas de la Première dame du Burundi. (SOS Médias Burundi)

Trois autre personnes au départ de Bujumbura

D’après nos informations, Denise Nkurunziza a quitté Bujumbura accompagnée de sa cheffe de protocole, Nadine Nzomukunda, de son garde du corps, Jean Claude Nizigiyimana et d’une autre femme dont la fonction est indéterminée.

L’équipe médicale venue de Nairobi était composée de deux femmes, un médecin et une infirmière employées de AMREF Flying Doctors.

L’avion sanitaire, un Pilatus a décollé de Bujumbura à 23h25. Il s’est posé trois heures plus tard sur l’aéroport international Jomo Kenyatta de Nairobi.

Communication burundaise en panne

Pour l’heure, aucun communiqué officiel n’émane des autorités du Burundi. Ni sur l’état de santé de l’épouse du Président Nkurunziza, encore moins sur cette évacuation au déroulement quasi clandestin.

En revanche, Nairobi a réagi devant la polémique déclenchée au sujet des conditions d’entrée de Madame Nkurunziza au Kenya alors que nous sommes en pleine période de pandémie.

Mise au point

Dans une note (datée du 29 Mai) adressée aux missions diplomatiques et organisations basées à Nairobi, le ministre des affaires étrangères indique que toute évacuation sanitaire vers son pays sera traitée dans le cadre d’un cas de Coronavirus.

Toute évacuation sanitaire vers le Kenya sera désormais traitée comme un cas positif de COVID-19 jusqu’à ce que le statut du patient soit vérifié au Kenya.

Note du ministère kenyan des affaires étrangères.

Ainsi l’autorité kenyane recommande à la compagnie chargée des évacuations de respecter scrupuleusement le protocole Covid-19 en vigueur dont la protection des membres d’équipage et du personnel au sol assurant le transfert vers l’hôpital d’accueil. Il est précisé également qu’aucune autre personne n’est autorisée à accompagner le patient souffrant de la Covid-19.

La note précise aussi que la structure sanitaire assurant l’évacuation est priée de se mettre en rapport avec le ministère des affaires étrangères et que le coût de l’opération y compris celui des soins reviennent à la charge du demandeur.

_________________

Photo : Denise Bucumi Nkurunziza, Première dame du Burundi