Rugombo: des commerçants interdits de faire librement leur commerce

Rugombo: des commerçants interdits de faire librement leur commerce

Des commerçants du marché moderne de Rugombo, en province de Cibitoke (nord ouest du Burundi) n’ont pas le droit de rester dans leur stand après les élections du 20 mai dernier. La seule faute qui leur est reprochée, avoir voté le CNL lors des élections du 20 mai, selon des sources locales. (SOS Médias Burundi)

Selon des commerçants, les responsables du parti CNDD-FDD collaborent avec des Imbonerakure et des administratifs à la base pour les malmener. « On nous refuse de vendre les articles sur nos stands depuis la semaine dernière. On nous accuse d’avoir dernièrement voté pour le CNL. Ce sont des Imbonerakure qui nous persécutent sous l’œil complice de l’autorité administrative », expliquent des commerçants du centre de négoce de Rugombo.

Certains commerçants ont même été chassés du marché depuis lundi dernier selon des sources locales.

Un tenancier d’un stand qui s’est vu refuser son droit de poursuivre son commerce ne sait plus quoi faire. « Je ne sais pas si je dois fuir le pays ou pas. Ma famille va mourir de faim suite à ce problème. Il y a des collègues aussi qui faisaient le commerce de tomates, bananes et d’autres produits qui ont été chassés. Nous sommes nombreux », raconte-t-il les larmes aux yeux.

L’administrateur communal de Rugombo qui a été saisi n’a jusqu’ici pas réagi, regrettent des commerçants qui se sont confiés à SOS Médias Burundi.

Un commerçant affilié au parti au pouvoir nous a révélé sous anonymat qu’une liste des commerçants non-membres du CNDD-FDD a été dressée. Selon lui, ils devront être intimidés et chassés.

Le harcèlement passe aussi par la perception des impôts, ce avant les délais. « On m’a exigé de payer la taxe annuelle dans les meilleurs délais. Le montant a été multiplié par trois. Je payais dix mille francs normalement, mais ils m’ont signifié que je dois donner trente mille pour le moment », témoigne un commerçant.

Les responsables administratifs communaux disent s’enquérir encore de la situation.

Ils promettent une enquête pour identifier ceux qui sont impliqués dans cette affaire.

_____________________

Photo:le marché moderne de Rugombo

Previous Rumonge: des pots de vin exigés à des opposants pour être libérés
Next Première dame du Burundi évacuée sur Nairobi : mise au point du ministère des affaires étrangères kenyan

About author

You might also like

Société

Pierre Nkurunziza sera inhumé vendredi prochain

L’information a été confirmée par des sources au sein de la présidence burundaise. L’ancien président décédé le 8 juin dernier des suites d’un arrêt cardiaque selon le gouvernement, sera enterré

Société

Rumonge : deux hommes arrêtés

Il s’agit d’un certain Nyandwi et Georges, bouchiers au marché de Minago en commune et province Rumonge au Sud-ouest du Burundi. Ils ont été arrêtés dans l’après midi de ce

Société

Bubanza :recrudescence de vols dans les ménages et dans des champs

En tout, plus de vingt cas de vols dans une semaine dans la province de Bubanza ( ouest du Burundi). Le gouverneur de province et le commissaire mettent en garde