Mort du président Nkurunziza : Bujumbura « comme un jour normal » (témoignages)


La population de Bujumbura vaque à ses activités habituelles. Il n’y a que les drapeaux en berne – et pas partout – pour nous rappeler le deuil du pays au lendemain de l’annonce du décès de Pierre Nkurunziza. (SOS Médias Burundi)

Comme l’a remarqué notre reporter, « la capitale économique fonctionne comme un jour normal. La circulation est restée intense, les commerces et les bistrots sont ouverts ».

Drapeaux restés hissés

Les drapeaux burundais dans les lieux publics ont été mis en berne, sauf dans certaines institutions. Ils sont restés hissés comme au secrétariat général du gouvernement et au ministère de l’intérieur qui n’ont visiblement pas répondu à l’appel lancé pourtant par gouvernement burundais.

Dans les ambassades de France, des Pays-Bas, de la Belgique et de la représentation de l’Union Européenne, la consigne a été respectée. Toutefois, la représentation russe ne s’y est pas conformée.

« Les mouvements de l’armée et de la police sont comme d’habitude. Au mess des officiers et à l’État major, tout semble se dérouler comme les autres jours », commente un de nos observateurs.

Lire également : Mort de Pierre Nkurunziza : les réactions à BujumburaGitega : la mort de Pierre Nkurunziza a stupéfié la population