Covid-19 – Ngozi : les responsables de la prison tentent de combattre le virus


Au moins 26 prisonniers présentant des signes de Covid-19 sont alités à la prison. Cette fois-ci, ils ont été isolés. En moins de deux semaines, 4 prisonniers présentant des signes de la Covid-19 sont morts à l’hôpital de Ngozi. (SOS Médias Burundi)

La dernière victime a été enterrée hier. Sa famille, le sachant décédé de la pandémie a refusé de se charger des obsèques. Ce sont d’autres détenus qui se sont chargés de l’inhumation.

Depuis vendredi dernier, une dizaine d’autres prisonniers ont été transférés de la prison à l’hôpital local.

Prise de conscience des autorités pénitentiaires

D’après les informations recueillies, les responsables de la maison pénitentiaire semblent avoir pris la situation au sérieux. Les détenus présentant des symptômes du Coronavirus ne sont plus admis au dispensaire de la prison. L’endroit recevant des personnes atteintes de tuberculose, une autre solution a été mise en place.

Il y a une église à la prison. Les responsables ont sorti toutes les chaises, ils ont créé des petits compartiments et y ont mis des matelas, ce qui permet d’isoler les patients.

Un observateur

Hôpital de Ngozi surpeuplé


De sources concordantes, l’hôpital de Ngozi – où est d’ailleurs alitée la mère du défunt président Pierre Nkurunziza – serait dépassé par l’ampleur de la pandémie. Pour endiguer le nombre d’admissions et l’absence de moyens humains et matériels, des patients seraient sur le point d’être transférés vers Kayanza, apprend-on.