Mort de P. Nkurunziza : « Un plan de Dieu », dixit Évariste Ndayishimiye

Mort de P. Nkurunziza : « Un plan de Dieu », dixit Évariste Ndayishimiye

Évariste Ndayishimiye s’est rendu ce samedi matin au palais présidentiel de Bujumbura. Il a rendu un hommage appuyé à Pierre Nkurunziza avant de signer le livre des condoléances. (SOS Médias Burundi)

Accompagné de ses commissaires politiques (CNDD-FDD), M. Ndayishimiye a passé le seuil du palais présidentiel Ntare Rushatsi vers 9h.

Étaient présents Joseph Ntakarutimana, son adjoint au secrétariat général ; Sylvestre Ndayizeye, commissaire chargé des ligues affiliées ; Nancy Mutoni, chargée de la communication ; Daniel Gélase Ndabirabe et Zénon Ndaruvukanye, membres du conseil des sages du CNDD-FDD.

Le protocole n’a pas précisé si la signature de Ndayishimiye a été posée en tant que patron du CNDD-FDD ou candidat, vainqueur de la récente élection présidentielle.

Sécurité renforcée

La sécurité du nouveau président sur le point de prêter serment a été renforcée pour cette sortie. « Les routes ont été momentanément fermées avant son passage, comme c’était le cas du temps de Nkurunziza », raconte un habitant de la zone de Kamenge, au nord de Bujumbura.

Costume sombre

Celui que les militants CNDD-FDD ont baptisé « Général Neva » est apparu en costume noir, à côté de son épouse en pagne de couleur verte. Beaucoup ont observé la scène alors que des rumeurs circulent sur l’état de santé du président élu. « Il n’a serré aucune poignée de mains à son arrivée. Il avait l’air moins vigoureux que d’habitude », ont laissé entendre plusieurs participants à l’événement.

Evariste Ndayishimiye n’a jamais prononcé le nom de son prédécesseur ni les titres qui lui avaient été attribués (Guide éternel, Guide du patriotisme). Son allocution a été ponctuée de références bibliques.

Plan de Dieu

L’intervention en kirundi a duré une vingtaine de minutes sans notes. « La mort de notre parent est un plan de Dieu. Que personne ne le pleure. Notre Moïse a bien assuré sa mission sur terre. Notre parent ne nous a pas laissés comme des orphelins. Il m’a préparé pour lui succéder », a déclaré le président élu.

Et de glisser à l’oreille de l’assistance : « Lors de tête à tête, notre parent m’a révélé tous les secrets pour diriger le pays. C’est d’ailleurs mentionné dans mon agenda ».

Un seul micro et désinfecté

Les journalistes accrédités n’ont pas été autorisés à déposer leurs appareils d’enregistrement et micros au pupitre d’où s’est exprimé le président. « Pour des raisons de sécurité, nous allons accepter un seul appareil, celui de la radio télévision nationale, et il sera désinfecté », a prévenu Willy Nyamitwe, celui qui conseillait pour la communication le défunt président.

Previous Mort de P. Nkurunziza : son épouse se confie lors d’une prière
Next Mugina: trois militants du CNL en détention depuis 4 jours