Burundi : Human Rights Watch  félicite le Burundi sur les mesures prises pour endiguer le Covid-19 et  demande au gouvernement de prioriser la question des droits de l’homme

Burundi : Human Rights Watch félicite le Burundi sur les mesures prises pour endiguer le Covid-19 et demande au gouvernement de prioriser la question des droits de l’homme

Dans une correspondance adressée au président de la République, Kenneth Roth, le directeur exécutif de Human Rights Watch demande au président de faire la question des droits humains une priorité. (SOS Médias Burundi)

Kenneth Roth exhorte le président à prendre dès le début de sa présidence des mesures fortes, audacieuses et concrètes pour qu’une nette rupture avec des pratiques abusives de l’ancienne administration puisse avoir lieu.
« Nous prenons note de la nomination du Premier ministre Alain Guillaume Bunyoni et du ministre de l’Intérieur, du Développement communautaire et de la Sécurité publique Gervais Ndirakobuca, qui font tous deux l’objet de sanctions internationales pour leur rôle présumé dans les violences depuis 2015, et espérons que vous ferez en sorte que des enquêtes judiciaires sur les abus passés puissent se dérouler sans ingérence », écrit le directeur exécutif de HRW.

Le 30 juin, Ndayishimiye a également déclaré que le Covid-19 était « le pire ennemi » du Burundi et s’est engagé à augmenter le dépistage de la maladie et à baisser le prix de l’eau et du savon. Plus tôt ce mois-là, des professionnels de santé et des experts avaient fait part à Human Rights Watch des préoccupations qu’ils avaient au sujet de l’augmentation du nombre de personnes présentant des symptômes de Covid-19 et affirmé que les autorités refusaient d’effectuer des tests ou de répondre de manière adaptée à la pandémie.

Mais Ndayishimiye s’est aussi adressé en termes menaçants à ceux qui refusent de se faire tester pour le Covid-19.

« Le Burundi a plus que besoin d’une réponse au Covid-19 qui s’appuie sur la science et sur des faits, et ces mesures doivent aussi respecter les droits humains fondamentaux », a déclaré Human Rights Watch.

_____________________

Photo: Evariste Ndayishimiye, président de la République du Burundi le jour de son investiture

Previous Affaire-Mushano: Maître Janvier Bigirimana dénonce une détention illégale
Next Affaire-Mushano: Le collectif CARAVI plaide pour sa libération