Lusenda: les forces de sécurité accusent des réfugiés burundais de collaborer avec des rebelles locaux


Dans une réunion des responsables des forces de sécurité de la RDC et des représentants des réfugiés burundais de ce mercredi, le représentant des forces de sécurité dans le secteur du Tanganyika( Territoire de Fizi, province du Sud Kivu à l’est de la RDC) a dit qu’il y a des réfugiés burundais qui collaborent avec les groupes armés locaux. Le représentant des réfugiés s’en défend. (SOS Médias Burundi)

Selon un responsable local des renseignements militaires à Mboko, plusieurs individus identifiés comme des réfugiés burundais du camp de Lusenda ont été capturés ces derniers mois. Il affirme qu’ils combattaient aux côtés des groupes rebelles de la localité.

« Certains ont été capturés à Kabumbe au moment ou d’autres se trouvaient à Swima au moment des arrestations », a indiqué l’officiel sans toutefois préciser leur nombre.

Le chef du secteur Tanganyika John Mulondani, a indiqué dans cette réunion que des personnes détenues par l’armée ont été interceptées lors des combats qui se sont déroulés à Kamombo et Mikalati.

Les groupes armés qui emploient des réfugiés burundais sont les Mai Mai et Gumino, affirment des officiels congolais.

Le représentant des réfugiés burundais à Lusenda qui était invité dans cette réunion a nié les allégations.

« S’il y a des réfugiés qui ont été arrêtés dans les combats, qu’on nous les présente et qu’ils soient punis conformément à la loi. Sinon, ça ne suffit pas de dire que l’on a capturé des réfugiés et faire croire que c’est vrai », a réagi Emmanuel Ntirampeba.

Le représentant de la commission nationale en charge des réfugiés dans le territoire de Fizi a promis une récompense de 50 dollars à toute personne qui dénoncera un réfugié qui détient une arme.

_________________________

Photo:vue du camp de Lusenda