Musigati: des hommes armés ont attaqué la localité de Masare


Des hommes armés dont l’effectif n’est pas connu ont été vus dans la localité de Masare, en commune de Musigati (province de Bubanza, ouest du Burundi) hier dans la nuit. Estimés à une quarantaine par des habitants, ils ont pris en otage quatre hommes pour les aider à transporter des vivres à la réserve naturelle de la Kibira. Le gouverneur de province rassure que la situation est sous contrôle. (SOS Médias Burundi)

L’effectif du groupe n’est pas précis. Des habitants joints par SOS Médias Burundi parlent d’une quarantaine tandis-que les autorités administratives, elles évoquent une dizaine.

Selon l’administration, « un groupe de 13 hommes est passé par la commune de Gihanga, en tenue civile, un à un pour ne pas être démasqué et se sont rassemblés pendant la nuit ».

Des habitants de Gihanga quant à eux parlent d’un effectif estimé à quarante hommes armés de fusils.

Le groupe est arrivé de la RDC (République Démocratique du Congo). Il est passé par le village 2 de la commune de Gihanga, ont par la suite pris la direction de Mpanda avant d’arpenter la colline de Masare, en commune de Musigati.

Des habitants de Masare ont fui leur ménage suite à des échanges de coups de feu entre le groupe et les forces de l’ordre.

Ce matin, plusieurs militaires sont intervenus. Ils sont arrivés de Bubanza et de Rugazi.

Pris de panique, les habitants des collines de Mpishi, Kayange et Masare ont fui leur ménage. Ils se sont rassemblés au chef-lieu de la commune de Musigati.

L’administration les appelle à rester calme. « La situation est maîtrisée », a rassuré Cleophas Nizigiyimana, gouverneur de province.

En octobre 2019, des hommes armés avaient attaqué la même localité. Le mouvement rebelle Red-Tabara avait à l’époque affirmé qu’il s’agissait de ses hommes. La police a indiqué avoir tué  » une dizaine de criminels » et récupéré onze fusils.
Quatre journalistes du groupe de presse Iwacu qui s’étaient déplacés pour couvrir les affrontements ont été arrêtés.
Ils croupissent à la prison de Bubanza où ils purgent une peine de deux ans et demie.

________________________

Photos : des habitants qui ont fui vers le chef-lieu de Musigati avec leurs chèvres