Bubanza: des habitants des collines proches de la Kibira craignent d’être attaqués


Depuis quelques jours, des habitants des collines de Mpishi, Nyarusange en commune de Musigati et Ruce, Kabanga, Rutake, Rwamvurwe en commune de Rugazi (province de Bubanza, ouest du Burundi) ne passent pas la nuit chez eux. Ils disent craindre pour leur sécurité, une inquiétude partagée avec des responsables administratifs locaux.( SOS Médias Burundi)

Des autorités à la base affirment que des groupes armés pullulent dans la forêt naturelle de la Kibira depuis plus de deux semaines.

Des habitants des localités frontalières avec la Kibira disent s’être aperçus des hommes armés à plusieurs endroits.

D’après nos sources, les habitants des collines de la lisière de la forêt ne passent plus la nuit chez eux.
Ils craignent d’être attaqués dans cette partie de la province de Bubanza où au moins 15 personnes dont deux civils ont été tuées depuis le 29 août dernier.

Des jeunes Imbonerakure qui se sont confiés à notre rédaction indiquent que malgré l’assurance des comités mixtes de sécurité, beaucoup de gens préfèrent fuir leur ménage à la tombée de la nuit.

Selon un chef collinaire à Busiga, les chefs de ménage de cette colline ainsi que la population de celle de Gatare (commune de Musigati) préfèrent fuir avec leurs familles pour aller passer la nuit tout près de la position militaire installée dans la localité de Kiziba.

Le responsable provincial de la police à Bubanza dit compter beaucoup sur les chefs collinaires. Il leur a dernièrement demandé d’organiser des rondes nocturnes et de surveiller les mouvements de la population.

Les comités mixtes de sécurité, l’administration provinciale envisage aussi les redynamiser car « il est impossible de mettre sur chaque colline une position militaire », explique un conseiller du gouverneur de Bubanza.

____________

Photo : lisière de la forêt naturelle de la Kibira, côté de la localité de Mukungu en commune de Musigati