Burundi-Rwanda: le service de renseignements militaires rwandais demande à la CIRGL d’enquêter sur un groupe d’hommes armés burundais arrêtés au Rwanda


Le bureau de renseignements militaires rwandais a demandé au service chargé des questions militaires de la Conférence Internationale sur la Région des Grands lacs (CIRGL), d’enquêter sur un groupe d’hommes armés burundais arrêtés par l’armée rwandaise le 29 septembre dernier. Le groupe venait d’opérer une attaque dans la province de Kayanza (nord du Burundi). La demande intervient après que le ministère burundais en charge de la sécurité ait demandé au Rwanda de livrer au Burundi ces hommes armés directement sans passer par d’autres mécanismes. (SOS Médias Burundi)

Le bureau du service de renseignements militaires rwandais a, dans une lettre, demandé au Mécanisme Conjoint de Vérification Élargi, de la Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs, d’enquêter sur des hommes armés burundais qui ont été arrêtés dans la forêt de Nyungwe (sud-ouest du Rwanda) mardi dernier.

Dans cette correspondance, le Général de Brigade Nyakarundi, chef de renseignements militaires rwandais, indique que ce groupe armé se réclame d’appartenir au groupe rebel Red Tabara. Ce dernier a déjà revendiqué certaines attaques dont celles menées dans la province de Rumonge (sud-ouest du Burundi) au mois d’Août. Ces dernières ont coûté la vie à une vingtaine de personnes.

Dix-neuf combattants burundais se réclamant du groupe Red Tabara, ont traversé la frontière burundo-rwandaise. Ils ont été capturés dans la forêt de Nyungwe dans le secteur de Ruheru district de Nyaruguru, mentionne la correspondance.

Il y a deux jours, le porte parole du ministère burundais ayant la sécurité en charge a demandé aux autorités rwandaises de remettre au Burundi ces hommes armés directement sans passer par d’autres mécanismes.

Pierre Nkurikiye les a qualifiés de bandits armés qui se sont repliés au Rwanda d’où ils étaient d’ailleurs venus après avoir tué une personne et volé des chèvres dans la localité de Tondero (pprovince de Kayanza, nord du Burundi) le 25 septembre.

Les relations entre le Burundi et le Rwanda se sont détériorées en 2015. Le Burundi accuse le Rwanda d’héberger les organisateurs des manifestations contre un autre mandat controversé de feu Président Pierre Nkurunziza, et du coup d’État manqué qui a suivi.
Le Rwanda de son côté reproche à son voisin du sud d’avoir accueilli ses ennemis et d’aider des groupes rebelles qui veulent déstabiliser ce pays dont des membres des coalitions poursuivis pour génocide des Tutsis en 1994.

________________

Photo: la frontière entre le Burundi et le Rwanda , au niveau de Cibitoke (Ruhwa)