Muyinga: des Banyamulenge chassés du chef-lieu


Depuis ce samedi la police recherche activement tous les réfugiés congolais de l’ethnie Banyamulenge vivant dans les quartiers urbains de la province de Muyinga (nord-est du Burundi). Les interpellés sont acheminés dans deux camps de réfugiés installés dans cette province et dans la province frontalière de Ngozi (nord). La police les soupçonne d’être de mèche avec des « groupes armés rapportés dans différentes localités du pays depuis quelques temps ». (SOS Médias Burundi)

Selon nos sources, l’ordre formel de chasser les réfugiés Banyamulenge des zones urbaines de la ville de Muyinga émane de l’autorité policière locale.

« Tous les réfugiés Banyamulenge, réguliers ou pas, doivent être arrêtés et conduits aux camps installés dans notre province et dans la province voisine de Ngozi. Les policiers les cherchent activement depuis ce samedi. Ils sont soupçonnés de collaborer avec des hommes armés qui ont dernièrement mené des attaques dans différentes localités du pays », ont confié à SOS Médias Burundi des habitants de Muyinga.

Selon des habitants, 31 membres de la communauté Banyamulenge ont été interpellés dans la rafle de ce samedi.

« Ils ont été acheminés dans les camps de réfugiés congolais de Kinama en commune de Gasorwe (Muyinga) et à Musasa dans la commune de Kiremba (Ngozi).

Les raffles de Muyinga interviennent après d’autres opérations du genre dans d’autres provinces.

Des sources policières ont confié à SOS Médias Burundi que ces réfugiés Banyamulenge sont soupçonnés de collaborer avec des groupes armés installés dans le Sud-Kivu (RDC), province d’origine des Banyamulenge.

« Il faut les surveiller. Et le lieu sûr est le camp de réfugiés », rassurent des sources policières.

À Gitega , la police a arrêté 64 réfugiés urbains Banyamulenge ce vendredi en grande partie des élèves et étudiants.
Ils ont été acheminés dans le camp de réfugiés de Bwagiriza dans la province de Ruyigi (est).

Dans un point de presse, le porte parole du ministère en charge des réfugiés, a annoncé que tous les réfugiés Banyamulenge doivent rester dans les camps des réfugiés.