Bujumbura: un homme d’affaires accusé de licencier abusivement ses employés


Sion Nikobiri est son nom. Il est propriétaire du grand marché privé de Bujumbura (Bujumbura City Market) et plusieurs autres complexes hôteliers dans la capitale économique du Burundi. Ses employés l’accusent de procéder à des licenciements abusifs. Ses bureaux se trouvant à ce marché ont été assiégés par des employés qui disent avoir été renvoyés en violation de la loi, il y a plus de six mois. (SOS Médias Burundi)

C’est au mois de mars qu’ils ont été mis au chômage technique. Le patron a expliqué que les affaires ne fonctionnaient pas bien à cause de la pandémie de Coronavirus.

« Il nous a suspendus au mois de mars pour des raisons financières liées au Covid-19 mais à notre grande surprise d’autres employés ont été embauchés pour nous remplacer et plus de six mois après on a rien reçu. Nous ne pouvons plus nous faire soigner en utilisant nos cartes d’assurance maladie et nous croupissons dans la misère alors que nous avions signé des contrats indéterminés », disent des anciens salariés du marché qui affirment que l’entreprise n’a jamais connu de problèmes de moyens financiers.

Le propriétaire rejette les accusations. »Je leur ai proposé de résilier le contrat à l’amiable mais ils n’ont pas voulu m’écouter. Je les ai licenciés suite à des problèmes de moyens financiers liés à la pandémie de Covid-19″, explique-t-il.

______________

Photo: l’entrée principale de Bujumbura City Market