Covid-19 : 26 personnes dont 13 patients se sont évadées d’un centre d’isolement à Nyabitsinda

Covid-19 : 26 personnes dont 13 patients se sont évadées d’un centre d’isolement à Nyabitsinda

Les évadés sont tous des jeunes gens. Ils rentraient de la Tanzanie où ils s’étaient rendus pour travailler dans les champs. Ils étaient internés dans les locaux du centre d’enseignement des métiers à Muhwazi depuis une semaine. C’est en commune de Nyabitsinda dans la province de Ruyigi frontalière avec la Tanzanie. Treize d’entre eux avaient été testés positifs au Covid-19, selon l’administrateur communal. (SOS Médias Burundi)

Selon nos sources, ils sont partis en deux groupes. Le premier s’est évadé dimanche soir dernier au moment où le second s’est échappé mercredi soir.

L’administrateur communal de Nyabitsinda regrette que treize d’entre eux venaient d’être testés positifs au Covid-19. « Trois parmi eux étaient déjà sous traitement médical depuis quelques jours. C’est regrettable qu’ils vont propager la pandémie », déplore Anastasie Ahishakiye avant d’affirmer qu’une enquête a été ouverte pour établir la responsabilité dans l’évasion.

En plus, ils ont emporté avec eux les ustensiles de cuisine et couvertures que la Croix Rouge avait octroyés au centre.

Mauvaises conditions dans les centres d’isolement

Les personnes qui arrivent par voie terrestre et aux moyens limités sont prises en charge par des familles des localités où se trouvent les centres d’isolement.

À Muhwazi, les évadés avaient fait part de leurs préoccupations. « Ils disaient qu’ils ne parviennent pas à avoir de quoi mettre sous la dent et du bois de chauffage »,disent nos sources. Pour causes, des familles de la zone ont refusé de les approvisionner, évoquant « la pauvreté de leur ménage ».

La semaine dernière, un Burundais qui était en quarantaine dans un centre situé en commune de Kibago, dans la province de Makamba (Sud) est mort quelques heures après être évacué à une structure de soins locale. Les mauvaises conditions d’isolement seraient à l’origine de sa mort.

Les 26 individus qui se sont évadés proviennent des provinces de Ruyigi, Gitega et Karusi (Centre-est).

Le Burundi a fermé ses frontières terrestre et maritime depuis le 11 janvier. Toutefois, plusieurs de ses ressortissants continuent de se rendre en Tanzanie à la recherche du travail, surtout des cultivateurs qui y vont pour des travaux champêtres saisonniers.

Les habitants des zones frontalières avec la Tanzanie sont pourtant autorisés à traverser la frontière tout en observant les mesures barrières contre la propagation du Covid-19, la plupart possédant des champs de l’autre côté de la frontière.

_____________


Photo: des réparties burundais se font tester le Covid-19 avant d’entrer sur le sol burundais à la frontière de Gasenyi-Nemba (Nord), 2020

Previous Beni : attaque du village de Kisima, le bilan s'alourdit
Next Tanzanie : un groupe d’hommes armés surpris au camp de Nyarugusu