Mabayi : l’administrateur ordonne la destruction de plus de 300 maisons

Mabayi : l’administrateur ordonne la destruction de plus de 300 maisons

Toutes les maisons érigées sur la sous-colline de Nyarure de la colline et zone de Buhoro (commune de Mabayi, de la province de Cibitoke, nord-ouest du Burundi) ont été brûlées et démolies depuis vendredi dernier. Des habitants qui ont opposé une résistance contre la destruction de leurs maisons ont été blessés. La population est sous le choc. Des Imbonerakure qui sont passés à l’acte (jeunes du parti au pouvoir, le CNDD-FDD) affirment avoir été mandatés par l’administrateur communal, ce que reconnaît cette autorité. (SOS Médias Burundi)

Au total, on parle de 325 maisons détruites sur ordre de l’administrateur de la commune de Mabayi. De centaines de jeunes du parti CNDD-FDD ont été invités de plusieurs collines pour raser toutes les constructions de Nyarure. « Ce vendredi, ils étaient très nombreux, venus de presque toutes les collines que compte notre commune. L’administrateur communal les y avait invités pour tout démolir », indiquent des témoins ayant assisté impuissants, à ce qu’ils qualifient de ‘scandale’.

Et les témoignages s’accumulent. « Ces jeunes sont arrivés comme de chiens enragés, armés de gourdins et des armes blanches. Ils tabassaient et roulaient à terre toute personne qui osait résister, » raconte une femme les larmes aux yeux. « Ils mettaient le feu sur les maisons, la plupart étant couvertes de chaume. C’était horrible », regrette-elle.

Des blessés

Selon des témoins, les Imbonerakure étaient violents et ont laissé derrière eux des blessés et une population traumatisée. Une femme enceinte a failli faire une fausse couche suite aux coups lui infligés. « Elle reçoit des soins à l’hôpital de Mabayi où elle été évacuée. Les blessés n’ont pas été comptés et plusieurs habitants sont sous le choc », affirment des habitants.

Des habitations détruites à Nyarure, mai 2021
Des habitations détruites à Nyarure, mai 2021

L’administrateur de Mabayi reconnaît les faits. Nicodème Ndahabonyimana indique que ces maisons étaient construites illégalement sur une propriété de l’État. La mesure de démolir les habitations avait été prise depuis plusieurs mois par le commissaire provincial de la police à Cibitoke. Après plusieurs hésitations, il aurait demandé un coup de main de l’administrateur communal.

Certaines familles dont les habitations ont été détruites affirment qu’elles y vivaient depuis plusieurs années et qu’il n’y avait jamais eu de litiges. Elles disent être victimes d’injustice de la part des autorités de l’État censées plutôt les protéger. M.Ndahabonyimana les renvoie aux cours et tribunaux s’ils se sentent lésés.

___________

Photos : des habitations détruites à Nyarure,mai 2021

Previous Muyinga : deux veilleurs tués
Next Kirundo : une extraction minière qui fait grincer les dents des administrateurs communaux