Gitega : la pénurie des boissons Brarudi entraîne la hausse des prix des produits stratégiques

Gitega : la pénurie des boissons Brarudi entraîne la hausse des prix des produits stratégiques

Notre reporter a fait le tour de différents quartiers de la ville de Gitega (centre du Burundi). Son constat est que la hausse des prix des boissons de la Brasserie et limonaderies du Burundi (Brarudi) a entraîné celle de plusieurs autres produits stratégiques dont le sucre. Les responsables administratifs ont lancé une opération de chasse aux spectateurs à coup d’amende et d’arrestations. (SOS Médias Burundi)

L’Amstel 72 cl s’achète à 2200 francs burundais au lieu de 1900. Celle de 50 cl est vendue à 1700 alors que le prix officiel est fixé à 1500. La Primus de 72 cl qui s’achetait à 1500 francs coûte actuellement 1700 francs burundais tandis que la petite bouteille de Primus 50 cl est passée de 1000 francs à 1200 francs burundais.

Les limonades généralement achetées à 800 francs ont connu une hausse de 200 francs. La royale est vendue à 2500 alors qu’elle s’achetait à 2200 francs burundais.

Les propriétaires de bars expliquent l’augmentation des prix par la carence des produits Brarudi. Le chef de zone urbaine de Gitega, Hussein Butoyi rejette quant à lui cette démarche des commerçants. Il les prévient qu’une commission permanente a été mise en place avec un organe de surveillance des prix. Il demande aux consommateurs de renseigner sur toute spéculation. « Toute personne qui ne respecte pas les prix officiels et se livre à la spéculation s’expose à une amende de 50 mille francs », a-t-il prévenu.

Des produits de première nécessité entraînés dans ce tourbillon

Un kg de sucre produit localement par la Sosumo (Societé Sucrière du Moso basée au sud-est du Burundi) s’achète clandestinement à 6000 francs burundais. Soit une augmentation de 3500 francs sur le prix officiel.

Une vendeuse dans le centre de Gitega

Face à cette hausse vertigineuse du prix, certains propriétaires de restaurants ont suspendu la commercialisation du thé. Des familles relativement aisées ont opté pour la consommation de jus au petit-déjeuner.

Le conseiller du gouverneur de la province de Gitega chargé du développement, Serges Sabukunze tranquilise. Il informe que trois personnes dont l’ancien conseiller économique du gouverneur de la province de Gitega, suspectées dans la commercialisation frauduleuse du sucre ont été arrêtées par la Brigade Anti-corruption. Elles sont pour le moment incarcérées à Bujumbura.

___________

Photo : un camion qui approvisionne des bars en boissons Brarudi dans la ville de Gitega

Previous Meheba (Zambie) : la cohabitation entre Burundais et Rwandais se détériore de plus en plus
Next Goma (RDC) : le gouverneur décide l'évacuation de dix quartiers