Mugamba : cinq personnes dont un écolier en détention

Mugamba : cinq personnes dont un écolier en détention

Les interpellés sont originaires des collines de Donge Burasira et Kivumu en zones de Muramba et Kivumu. C’est dans la commune de Mugamba en province de Bururi (sud du Burundi). La police leur reproche de participation à des bandes armées ou de collaboration avec des groupes rebelles. Les concernés rejettent les allégations. Un écolier de la cinquième année primaire figure parmi les détenus. (SOS Médias Burundi)

Selon des témoins, quatre détenus ont été interpellés mercredi dernier. Le cinquième, un catéchiste à la succursale catholique de la colline de Donge Burasira a, à son tour été arrêté le lendemain au moment où il rendait visite à son fils, un écolier de la cinquième année primaire qui figure parmi les premiers interpellés.

La police qui n’ a pas indiqué le mobile de leur arrestation dans un premier temps l’a finalement révélé. « Ils sont poursuivis pour appartenance à des bandes armées ou collaboration avec des groupes rebelles », a-t-elle signifié aux intéressés.

Les proches des interpellés dénoncent ce qu’ils qualifient d' »accusations mensongères » contre des personnes honnêtes. « Comment est-ce qu’un enfant de la cinquième année primaire peut-il vraiment participer à des bandes armées? Nous connaissons tous les individus en détention, ce sont des gens honnêtes, qui vivent en harmonie avec les autres. Seulement, le chef de poste fait arrêter des gens ici pour leur soutirer de l’argent avant de les relâcher », affirment-ils.

Mauvaise cohabitation entre policiers et habitants

Des habitants de Mugamba indiquent que depuis un certain temps, la police dirigée par le commissaire Moïse Arakaza surnommé Nyeganyega malmène des citoyens. « Depuis des mois, la police cherche à provoquer des habitants pour qu’ils réagissent sous colère afin qu’elle trouve un motif à traquer des opposants. Nous nous sommes retenus, mais voilà que des gens sont appréhendés sur de simples fausses accusations », ont confié à SOS Médias Burundi des habitants de Kivumu et Donge Burasira.

Les quatre détenus demandent au gouverneur de Bururi ou au ministre de l’intérieur de prendre en main leur cas. Au cours du dernier trimestre de l’an 2020, plusieurs personnes ont été appréhendées dans la même commune.
Certaines d’entre elles croupissent toujours en prison.
Elles étaient soupçonnées de participation à des bandes armées qui ont mené des attaques dans les provinces Rumonge et Bujumbura (Sud-ouest) frontalières avec la commune de Mugamba.

____________

Photo : commune de Mugamba

Previous GOMA (RDC) : difficile gestion de près de 416.000 déplacés suite à l'éruption de Nyiragongo
Next Opinion : feu président Nkurunziza n'est pas un héros à chanter, mais un traître