Burundi : le parti CNL préoccupé par les arrestation et disparition de ses membres

Burundi : le parti CNL préoccupé par les arrestation et disparition de ses membres

Ce mardi, le parti CNL principale formation politique d’opposition au Burundi a sorti un communiqué de presse. Il indique être très préoccupé par la généralisation des « arrestations arbitraires de ses membres qui débouchent parfois à des disparitions forcées ». Le parti demande à la police et à la justice de démasquer les auteurs de ces actes et de les punir. (SOS Médias Burundi)

Le cas récent est, selon le parti CNL, celui de son représentant communal de Mutimbuzi en province de Bujumbura (Ouest du Burundi). Élie Ngomirakiza a été enlevé le 7 juillet 2021.

Le document précise qu’il a été enlevé vers 16h par des hommes en uniforme de l’armée burundaise qui l’ont embarqué à bord d’un pickup.

Depuis ce jour, le parti affirme avoir mené des actions visant à le retrouver, en vain. « Malheureusement, des informations données par des sources non encore vérifiées confirment qu’il aurait été sommairement exécuté par ses ravisseurs », regrette le signataire du communiqué avant de demander à la police, la justice, l’administration et la CNIDH (Commission nationale indépendante des droits de l’homme) de s’impliquer pour éclairer l’opinion sur la situation de M. Ngomirakiza.

La principale formation politique d’opposition au Burundi dénonce « les arrestations et emprisonnements arbitraires et la disparition forcée des personnes arrêtées par des agents publics qui sévissent dans le pays ».

Ces derniers jours, plusieurs dizaines d’opposants, généralement membres du parti CNL ont été interpellés dans les provinces de Mwaro et Muramvya (centre) après une attaque armée qui a fauché la vie de 18 personnes en commune de Rutegama (Muramvya) le 26 juin dernier. La plupart d’entre eux ont été appréhendés pendant la nuit, sans mandat ni convocation. Le CNL parle de « pression et menace contre ses militants ».

_________

Photo : les membres du parti CNL en province de Rutana célébrant le deuxième anniversaire de leur parti, dimanche 13/6/2021 / Twitter du parti CNL

Previous Makamba : des arrestations des militants des partis d'opposition inquiètent des habitants
Next Rugombo : découverte macabre