Rumonge : un médecin acquité puis transferé à la prison centrale

Rumonge : un médecin acquité puis transferé à la prison centrale

Le tribunal de grande instance de Rumonge a aquité ce jeudi Gilbert Niyoyankundiye. Ce médecin responsable du centre de santé de Cabara (commune et province de Rumonge, sud-ouest du Burundi) est poursuivi pour « viol sur mineure ». Acquitté par le tribunal provincial, il a été transféré ce jeudi à la prison de province sur demande du parquet qui a fait appel. (SOS Médias Burundi)

Gilbert Niyoyankundiye a été entendu dans l’après-midi de ce mercredi dans un procès de flagrance au tribunal de grande instance de Rumonge.

Le ministère public l’accuse de viol sur une mineure qui se rendait à la structure de soins dont il est en charge pour se faire soigner. C’était le 7 juillet 2021. « Il a introduit ses doigts dans l’appareil génital de la patiente avec son consentement. Ce, sans gants. Il s’agit d’un viol », explique le ministère public.

L’ accusé rejette ces accusations. Il dit n’avoir fait que son travail en urgence. « J’ai utilisé mes doigts parce qu’il y a rupture de gants. Mais j’ai pris des précautions en me désinfectant avant de le faire », a-t-il tenté de persuader les juges.

Ses deux avocats ont évoqué une faute professionnelle. « Il a fait au mieux. Il aurait été poursuivi pour faute lourde, celle de ne pas sauver un malade, s’il n’avait pas utilisé ses doigts, faute de gants », l’ont-ils défendu.

Mais le ministère public a rejeté ces explications. Pour lui, il n’y avait pas urgence. Il dit par ailleurs que le médecin a déjà reconnu sa culpabilité. « J’ai deux procès verbaux. Celui du procureur et celui de la police judiciaire. Il a reconnu la faute et a demandé pardon », dit-il avant d’insister qu’à Cabara, « le médecin a promis une enveloppe de deux cents mille pour régler le problème à l’amiable ».

Le ministère public a requis quinze ans de prison contre le médecin. Au moment de la mise en déliberé du procès, les juges du tribunal se sont rendus eux-mêmes à Cabara pour enquêter sur les faits. Mais cela s’est fait d’une manière discrète.

Selon des sources à Cabara, les juges ont vérifié deux registres de consultation (médical et curatif) pour s’assurer que M. Niyoyankundiye a mentionné dans le registre la maladie qu’il allait traiter.

Le tribunal de grande instance l’a acquitté dans la mi-journée de ce jeudi. Le parquet a fait appel et le médecin a été directement transféré à la prison centrale de Rumonge (Murembwe).

L’acte pour lequel Gilbert Niyoyankundiye est poursuivi a été commis dans l’après midi du mercredi 7 juillet 2021. Depuis, il était détenu au cachot du commissariat provincial de la police à Rumonge.

_____________

Photo : bâtiment abritant le tribunal de grande instance de Rumonge

Previous Kirundo : quand un chantier d'une bâtisse du CNDD-FDD sert de bouclier pour une mafia
Next Tanzanie-Burundi : la police rançonne des Burundais qui rentrent (témoignages)