Nakivale (Ouganda) : campagne de traitement à domicile de la malaria

Nakivale (Ouganda) : campagne de traitement à domicile de la malaria

Medical Team International (MTI), une ONG qui s’occupe du volet santé dans le camp de Nakivale en Ouganda a organisé une campagne de traitement du paludisme, une maladie devenue la première cause de mortalité dans ce camp.Le personnel soignant de cette ONG a été déployé pour mener une campagne de traitement à domicile. (SOS Médias Burundi)

D’après une enquête menée par des agents de santé dans le camp de Nakivale en Ouganda, depuis environ cinq mois, la capacité d’accueil des centres de santé a largement été dépassée.

Plusieurs cas de paludisme s’observent chez les patients. Dans chaque ménage, on y trouve au moins un cas de malaria, ce qui explique la surpopulation dans les structures sanitaires.

Medical Team International (MTI), une ONG qui s’occupe du volet santé a décidé de changer de tactique pour combattre cette épidémie. “La campagne vise d’abord à décourager l’achat de médicaments sans ordonnance médicale et le recours à la médecine traditionnelle pour guérir de la malaria. Les personnes les plus touchées sont des enfants et des femmes enceintes », rapporte un agent sanitaire.

Depuis deux semaines, les agents de cette ONG font des descentes dans les villages. “Nous avons réorganisé notre système de travail pour lutter contre cette maladie. Depuis deux semaines, nous organisons des descentes au niveau des villages. Les agents médicaux sensibilisent les réfugiés pour qu’ils se rendent dans un lieu public afin se faire soigner et y recevoir des conseils liés à la prévention”, affirme le responsable de l’équipe des infirmiers déployée sur terrain.

Des dispensaires mobiles ont été créés afin de trouver les malades auprès de leur domicile. « L’ objectif étant de réduire significativement les cas de paludisme et le trajet que font les patients », a déclaré le responsable de l’équipe soignant trouvé sur le site de traitement du village de Kashojwa.

Satisfaction des patients

“C’est la troisième fois en six mois que je tombe malade de la malaria. J’ai acheté des comprimés d’Artezinate à la pharmacie croyant que j’allais guérir mais ça n’a duré que deux semaines seulement. Je crois qu’avec la descente sur terrain du personnel soignant, les cas seront réduits”, a indiqué une femme.

Ce camp de Nakivale compte plus 100 mille réfugiés dont plus de 41 mille Burundais . Il accuse une insuffisance de structures sanitaires publiques alors les cliniques privées sont plus chères.

_________

Photo : une pancarte montrant le camp des réfugiés de Nakivale

Previous Ituri (RDC) : sept rebelles se sont rendus aux FARDC à Irumu
Next RDC-Beni : une attaque attribuée aux présumés ADF fait 4 morts