Photo de la semaine-Diplomatie : le Rwanda a remis 19 anciens rebelles au Burundi

Photo de la semaine-Diplomatie : le Rwanda a remis 19 anciens rebelles au Burundi

La remise s’est déroulée à la frontière commune des deux pays de Gasenyi-Nemba vendredi dernier. Ce sont les chefs de renseignements militaires qui avaient représenté les deux pays. Un représentant de l’ONU et de la CIRGL (Conférence internationale sur la région des Grands Lacs) avaient aussi été invités. (SOS Médias Burundi)

Les 19 anciens rebelles, tous des hommes et leurs munitions ont été présentés à la presse avant d’être remis au Burundi. Ils sont arrivés au poste frontalier commun menottés et tous portaient un masque.

Le Burundi était représenté par le colonel Ernest Musaba tandis que le général de brigade Vincent Nyakarundi était à la tête de la délégation rwandaise.

Ils sont chefs de renseignements militaires dans les deux pays. Le colonel Musaba a loué des « avancées positives dans la quête de la solution aux problèmes d’insécurité sur la frontière commune depuis la rencontre avec mon homologue rwandais que nous avons effectuée ici même en date du 26 août 2020 ». « Ceux-ci ont été victimes de l’instrumentation par d’autres sur les sujets burundais qui veulent atteindre leurs intérêts cachés en torpillant l’image de leur propre pays natal. Cependant, comme l’adage le dit, le linge sale se lave en famille. Nous sommes venus pour les libérer, les corriger », a indiqué le responsable des renseignements militaires burundais qui a bu l’eau embouteillée au Rwanda contrairement à l’an passé.

Son homologue rwandais a spécifié les raisons pour lesquelles les 19 anciens rebelles ont été remis au Burundi. « (…), cela s’inscrit dans la ligne du leadership rwandais et son engagement à s’assurer qu’il y a la paix, la stabilité et la sécurité dans la région des Grands-Lacs sans oublier le renforcement d’un bon voisinage », a-t-il expliqué.

La CIRGL (Conférence internationale sur la région des Grands Lacs) se dit satisfaite. « Ce qu’on a fait aujourd’hui ici, c’est un pas dans le bon sens. On se bat pour que notre région soit libre, pour que les gens puissent vivre en paix. Vous voyez ici où nous sommes maintenant et de l’autre côté, ils parlent la même langue (…). On cherche vraiment à voir la région stable », a souligné le général angolais José Rui Miranda, commandant du mécanisme conjoint de vérification.

Les 19 anciens rebelles du groupe armé burundais Red Tabara basé dans la province du Sud-Kivu à l’est de la RDC avaient été interpellés par l’armée rwandaise fin septembre 2020 dans la forêt naturelle de Nyungwe (sud-ouest du Rwanda), prolongement de la Kibira, côté burundais. Les autorités burundaises qui leur reprochent d’avoir tué des gens à Kayanza (province du nord frontalière avec le Rwanda) ont toujours exigé qu’ils soient transférés au Burundi sans passer par d’autres mécanismes.

Le président Évariste Ndayishimiye a pris Twitter pour exprimer sa gratitude. « Je suis aussi revenu sur un acte louable posé par le Rwanda qui, aujourd’hui, a remis au Burundi les 19 criminels qui ont endeuillé le nord du Burundi en septembre 2020, et l’ai encouragé à remettre les putschistes de 2015 afin qu’ils soient traduits devant la justice », a écrit le président burundais qui énumérait ce vendredi les actes qu’il a posés lors de la 19ème session ordinaire de la conférence des chefs d’État et de gouvernement de la CEEAC (Communauté économique des États de l’Afrique centrale).

______________

Photo : des militaires rwandais entrain d’enlever des menottes aux 19 anciens rebelles avant de les remettre à l’armée burundaise

Previous Kinama : un militant du CNDD-FDD tué
Next Tanzanie : plus de 70 réfugiés empêchés de quitter la Tanzanie