Covid-19 : cinq employés de la CAMEBU testés positifs, tout le personnel renvoyé se faire dépister

Covid-19 : cinq employés de la CAMEBU testés positifs, tout le personnel renvoyé se faire dépister

Ce jeudi, cinq tests se sont révélés positifs pour des salariés qui travaillent à la CAMEBU (Centrale d’Achat des Médicaments Essentiels du Burundi). La nouvelle a inquiété les responsables du centre qui ont décidé le dépistage de tout le personnel. Des habitants de la ville de Bujumbura craignent une forte propagation du virus dans plusieurs lieux publics dont des hôpitaux. Ils dénoncent une gestion négligée de la pandémie. (SOS Médias Burundi)

D’après nos sources, les cinq employés avaient des symptômes semblables à ceux du Covid-19 avant d’aller se faire dépister. « Les résultats se sont alors révélés positifs au coronavirus. Quand nous avons été informés des cas, ça a créé une panique parmi nous parce que nous étions ensemble. Les responsables nous ont alors ordonnés d’aller immédiatement se faire dépister sans exception », racontent des employés joints par SOS Médias Burundi.

Ils affirment que la direction de la CAMEBU tente de stopper une probable propagation du Covid-19 dans ce centre.

Mauvaise gestion

Selon des habitants de la ville de Bujumbura (capitale économique), l’allure de contagion de la pandémie est inquiétante dans certains hôpitaux de la ville de Bujumbura. « Malheureusement, les autorités sanitaires ne veulent pas le déclarer à haute voix. Le nombre de patients atteints du Covid-19 a augmenté. Les étiquettes interdisant les visites sont affichées dans les chambres où ils sont internés. Les infirmiers recommandent aux garde-malades de porter des masques à l’intérieur des chambres et de se protéger au risque de se contaminer. Ceci indique qu’ils savent pertinemment qu’il y a plusieurs cas internés « , s’inquiètent-ils.

Malgré les cas, le port de masque n’est plus obligatoire dans les bus de transport. Des passagers se bousculent pour monter dans les bus, ils ne se lavent plus les mains et s’assoient serrés les uns contre les autres sans se soucier de quoi que ce soit, a pu remarquer notre reporter.

Celui qui porte un masque est plutôt vu comme un déviant social à se moquer, « Certains disent qu’il s’agit d’une invention des Blancs pour faire du business ».

La semaine dernière, le ministre de l’Intérieur a lancé un appel aux responsables administratifs à tous les niveaux leur demandant de doubler d’efforts pour combattre le Covid-19.

Cette semaine, une centaine de personnes ont été testées positives au Coronavirus sur plus de cinq cents testées dans la capitale politique Gitega. Et dans deux districts sanitaires en provinces de Ngozi et Kirundo (nord du Burundi), les établissements sont débordés, selon nos sources. Mais le ministre en charge de la santé a récemment affirmé que « la situation est sous contrôle ».

Previous Bujumbura : la CVR ne cesse de semer le doute
Next Burundi-Rwanda : la renormalisation des relations s'accélère