Mtendeli (Tanzanie) : la police supervise la destruction des maisons des réfugiés réinstallés à Nduta

Mtendeli (Tanzanie) : la police supervise la destruction des maisons des réfugiés réinstallés à Nduta

La semaine dernière, plus de 300 réfugiés burundais vivant dans le camp de Mtendeli ont été transférés dans le camp de Nduta. L’heure est à la démolition de toutes les maisons des anciens occupants de ce camp réinstallés à Nduta. Des champs de culture n’ont pas été épargnés. À Mtendeli, les réfugiés y voient une énième façon d’intimidation pour les contraindre de rentrer. (SOS Médias Burundi)

Ce sont des jeunes gardiens de la paix communément appelés des Sungusungu qui mènent l’opération sous la supervision de la police tanzanienne.

Selon des réfugiés, presque toutes les maisons de la zone 10 ont été détruites. Des champs, surtout de bananeraie ont aussi été détruits. “L’acte ignoble a été commis par des jeunes tanzaniens gardiens de la paix communément appelés ici des Sungusungu. Ils sont supervisés par des policiers et le président du camp.Toutes les maisons ont été déjà démolies et des champs coupés. C’est vraiment dommage”, disent des réfugiés burundais.

Ces derniers disent être menacés. “Moi j’habite près de la zone 10 qui a été détruite, ma maison a failli aussi être démolie n’eut été les voisins qui ont crié haut et fort que je suis encore ici. Et donc c’est une façon de nous faire peur et nous montrer que nous n’avons plus de place dans ce pays”, témoigne un autre Burundais.

Des jeunes gardiens de la paix tanzaniens entrain de détruire des maisons à Mtendeli
Des jeunes gardiens de la paix tanzaniens entrain de détruire des maisons à Mtendeli

Selon une information officiellement donnée par l’administration du camp, d’ici cinq mois tout le camp sera fermé. “On doit se préparer et détruire progressivement les maisons des gens qui sont partis à Nduta. C’est pour nous faciliter la tâche d’assainir le camp, vous voyez qu’à la fin on aura à détruire un ou deux villages seulement une fois que tout le monde sera parti soit au Burundi dans les convois de rapatriement ou à Nduta”, a déclaré le président du camp.

Selon une source au HCR, les départs vers Nduta ont été momentanément suspendus. « Alors que le premier groupe arrivé à Nduta commençait à s’installer, il lui a été interdit de construire des maisons en briques. L’administration explique que cette activité constitue une menace pour l’environnement » a-t-elle expliqué tout en précisant que le transfert des autres réfugiés a été suspendu.

Nduta compte déjà plus de 57 mille réfugiés burundais alors que Mtendeli en héberge plus de 23 mille.

________________

Photo : des maisons et champs détruits à Mtendeli

Previous RDC-Beni : 15 morts dans deux attaques attribuées aux ADF à Mbingi et Mapasana
Next Dzaleka (Malawi) : à peine sortis de prison, deux Burundais meurent