Nord-Kivu (RDC) : des militaires kényans à Beni pour appuyer les FARDC

Nord-Kivu (RDC) : des militaires kényans à Beni pour appuyer les FARDC

La nouvelle a été publiée ce lundi par la Radio Okapi, une radio onusienne basée en République Démocratique du Congo. L’équipe de militaires kényans fait partie de quatre unités d’intervention rapide de la FIB (Brigade d’intervention des Nations unies) au Nord-Kivu (est de la RDC). (SOS Médias Burundi)

Selon la Radio Okapi, les Kényans rejoignent les troupes tanzaniennes arrivées à Beni il y a quelques mois.

En tout, quatre unités d’intervention rapide sont attendues: elles proviennent de l’Afrique du Sud, du Kenya, du Népal et de la Tanzanie. Elles auront pour mission spéciale de renforcer les capacités d’intervention rapide de la FIB.

Selon une source à l’ONU, les militaires népalais et sud-africains sont attendus prochainement dans la région.

Les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri sont menacées notamment par des groupes armés locaux et étrangers dont des ADF (Forces Démocratiques Alliées) considérés par les autorités congolaises et le reste du monde comme un groupe terroriste. Des milliers de civils ont été massacrés par le groupe au cours des dernières années.

Depuis le 6 mai dernier, le président Félix Tshisekedi a décrété l’État de siège dans cette partie de la RDC en vue de mettre fin à l’insécurité.

Toutefois, la société civile affirme que la situation n’a pas changé malgré la mesure du président Tshisekedi.
Elle indique avoir compté au moins 300 personnes tuées depuis l’instauration de l’État de siège.

_____________

Photo : arrivée des militaires kényans sur un aérodrome de la Monusco

Previous Kakuma (Kenya) : climat tendu entre réfugiés burundais et sud-soudanais
Next Burundi : six organisations de défense de droits humains exigent la libération immédiate de l’avocat Tony Germain Nkina