Covid-19 : la propagation de la pandémie prend une allure inquiétante à Muyinga

Covid-19 : la propagation de la pandémie prend une allure inquiétante à Muyinga

Des habitants de la province de Muyinga (nord-est du Burundi) alertent sur une situation alarmante des cas positifs de Covid-19. Ils indiquent que plusieurs personnes sont atteintes du Coronavirus, mais que les autorités sanitaire et administrative affichent un silence assourdissant face à la situation. Un conseiller du gouverneur lui aussi vient de passer plus de 10 jours confiné chez-lui. Il a, comme plusieurs autres personnes été testé positif au Covid-19. Des habitants dénoncent une gestion risquée de la pandémie et craignent le pire. (SOS Médias Burundi)

Selon des sources locales, le nombre de cas positifs au Covid-19 ne se multiplient pas de façon inquiétante au chef-lieu de province seulement, mais aussi sur les collines de Mukoni, Cibari et Kwibuye, voisines de la ville de Muyinga. « Le taux de cas positifs au Covid-19 est alarmant. Plusieurs personnes sont atteintes du virus. La plupart d’entre elles sont renvoyées prendre des médicaments et se confiner chez-elles. Et, il n’y a pas de suivi des infirmiers et des patients circulent dans des lieux publics sans être inquiétés », disent des habitants.

Un silence assourdissant des autorités

Selon des professionnels de la santé dans la province, les autorités administrative et sanitaire à Muyinga ne veulent pas communiquer la situation réelle du Covid-19. « Aucune communication n’est jusqu’ici faite pour informer le public de la situation sanitaire de la pandémie. C’est bizarre alors que même des autorités sont testées positives au Covid-19. L’exemple est celui d’un conseiller du gouverneur qui vient de passer plus de dix jours confiné chez-lui. C’est vraiment lâche! Comment des autorités osent garder silence sur une situation alarmante et font comme on est dans un îlot au moment où les habitants font tout pour être sérieux », regrettent-ils.

En ville de Muyinga, notre reporter a remarqué trois quartiers plus touchés par l’épidémie. Il s’agit des quartiers Swahili, Kibogoye et Gasenyi. Là, plusieurs familles ont un membre ou plusieurs qui souffrent de Coronavirus. « La majorité est obligée de rester chez soi sans suivi ni la combinaison de médicaments que l’on donne aux patients du Covid-19 », déplorent des habitants.

Rupture de stock de médicaments

Des sources médicales affirment que les stocks de médicaments sont épuisés. « Vous ne pouvez pas imaginer les problèmes auxquels nous faisons face. En plus d’un nombre plus élevé des cas détectés, nous ne parvenons pas à avoir des places pour les interner tous. Nous préférons les renvoyer se confiner chez eux et certains ne reçoivent même pas de médicaments. La chloroquine est terminée dans les stocks alors qu’elle fait partie des médicaments très nécessaires pour traiter le Covid-19. Mais nous, on respecte les directives de la hiérarchie, on ne peut rien faire de plus », se justifient des salariés de l’hôpital provincial joints par SOS Médias Burundi.

Pas de mesures de prévention

Selon des témoins, aucune mesure de lutte contre la propagation du Covid-19 n’est pas respectée dans la province. « Les mesures barrières contre la pandémie sont presque oubliées ici. Aucune autorité ne porte un masque, les gens ne se lavent plus les mains avant d’entrer dans les lieux publics. Dans les quartiers de la ville comme dans les collines surplombant la ville, des patients circulent comme si rien n’était […]. Tout ça facilite et justifie la plus grande allure de propagation du virus », regrettent des habitants qui demandent aux autorités de s’investir pour prendre des mesures qui s’imposent afin de protéger la population.

_______________

Photo : une entrée de l’hôpital de Muyinga

Previous Burundi : où sont passées les données sur le Covid-19 ?
Next Makamba : le responsable provincial de la Regideso interpellé