Bujumbura : un centre de traitement Covid-19 converti en maternité

Bujumbura : un centre de traitement Covid-19 converti en maternité

Le centre spécialisé de traitement du Covi d-19 installé à la clinique Prince Louis Rwagasore dans la ville commerciale Bujumbura n’assure plus son rôle. Il a été transformé en maternité. Des patients atteints du Covid-19, leur famille ou encore le personnel soignant à l’une des plus grandes et plus anciennes structures sanitaires publiques du pays tirent la sonnette d’alarme. (SOS Médias Burundi)

Le centre dont il est question a été construit en urgence sur un financement de plus de 100 mille dollars de la banque mondiale suite à l’explosion de cas de Coronavirus en 2021. Mais actuellement, il ne reçoit plus des patients pour lesquels il a été construit.

« On est livré à nous-mêmes. Il y a quelques jours, j’ai été transféré à cet hôpital car je souffrais énormément du Covid-19. Quand on y est arrivé, nous avons trouvé que le centre est devenu une maternité. Si je n’avais pas de la famille financièrement stable pour m’emmener dans un un autre hôpital privé, je serais mort », témoigne un ancien patient originaire d’Ijenda en province de Bujumbura (Ouest du Burundi).

Et cette enseignante a failli perdre son père. Elle indique que « j’ai dû payer un transfert à la va-vite vers un hôpital privé où je pouvais avoir immédiatement un respirateur. Mon père ne pouvait plus respirer. Il mourait devant mes yeux alors qu’on s’était rendu au centre construit pour traiter les cas Covid-19. C’est bizarre ce qui s’est passé avec le centre », déplore-t-elle.

Des sources médicales au sein de la clinique disent elles aussi avoir été surprises et choquées par la décision de la direction de transformer le centre en maternité.

« C’est trop tôt de prendre une telle mesure. Les cas de Covid-19 ont diminué c’est vrai, mais on devrait quand même attendre parce qu’il y a encore des cas que nous recevons « , se désolent des salariés de l’ hôpital.

Des responsables de la clinique joints par notre rédaction ont refusé de commenter le sujet.

__________________

Photo : l’entrée principale de la clinique Prince Louis Rwagasore

Previous Kayanza : le gouverneur compte sur les natifs pour construire des locaux servant de bureaux
Next Kakuma (Kenya) : diminution considérable de la ration alimentaire