Burundi : où sont passées les données sur le Covid-19 ?

Burundi : où sont passées les données sur le Covid-19 ?

Ce jeudi après-midi, le ministre en charge de la santé a présenté la situation sur le Covid-19 au Burundi. Mais Thaddée Ndikumana n’a pas donné de chiffres actualisés sur cette situation. Depuis le 24 août dernier, les autorités burundaises rechignent à communiquer les données concernant la pandémie. (SOS médias Burundi)

Le ministre en charge de la santé a affirmé dans sa communication que « la situation épidémiologie du Covid-19 au cours de la première semaine du mois de septembre 2021 est marquée par une hausse du nombre de cas positifs plus spécialement en mairie de Bujumbura et dans d’autres centres urbains du pays ».

Selon M. Ndikumana, cette situation est liée « au relâchement des mesures de prévention et à d’autres comportements à haut risque favorisant la propagation de la pandémie ».

Il cite entre autres le relâchement généralisé pour le lavage des mains, les gens qui se saluent en se serrant les mains, ou en s’embrasant, des patients qui ne respectent pas l’auto-confinement à domicile, le dépistage tardif surtout chez les fonctionnaires et grands commerçants qui consultent les formations sanitaires au stade avancé de la maladie.

Mesures floues et sans exigence

« […], les fêtes ou événements non essentiels sont fortement déconseillés, les personnes testées positives mais qui continuent à disséminer la pandémie en violant l’auto-confinement seront sanctionnées conformément à la loi, les agents de santé communautaires et l’administration à la base sont invités à renforcer la surveillance et dénoncer toute personne qui sera la source de la propagation de la pandémie, l’observation des mesures d’hygiène dans les services publics et privés est obligatoire », a détaillé le ministre sans évoquer aucune mesure obligatoire.

Pourcentages sans données chiffrées

D’après le ministre burundais en charge de la santé, malgré la recrudescence des cas en mairie de Bujumbura et dans d’autres centres urbains, le taux de contamination reste inférieur à 5% tandis que le taux de guérison est supérieur à 97%. « Ces pourcentages montrent que la situation de Covid-19 est maîtrisée pour permettre à la population burundaise de vaquer tranquillement aux activités quotidiennes de développement », estime Dr Thaddée Ndikumana.

________________

Photo : le ministre Thaddée Ndikumana, Bujumbura le 9 septembre 2021

Previous Makamba : une famille d'un militant du CNL échappe de justesse à un incendie
Next Covid-19 : la propagation de la pandémie prend une allure inquiétante à Muyinga