Rumonge : plus de 12 mille cas d’abandons scolaires dans cette province

Rumonge : plus de 12 mille cas d’abandons scolaires dans cette province

La direction provinciale de Rumonge en charge de l’éducation lance un cri d’alarme. Cette province est classée dernière par le ministère de tutelle au palmarès des résultats des tests nationaux tant au niveau du concours national que des examens d’État. Les autorités provinciales ont organisé ce samedi des états généraux de l’éducation pour tenter de sauver la situation. (SOS Médias Burundi)

La direction provinciale de l’enseignement dans la province Rumonge fait état de 12 124 cas d’abandons scolaires au cours de l’année scolaire écoulée 2020-2021.

Isaac Ndikuriyo, directeur provincial de l’enseignement à Rumonge a présenté ce tableau sombre d’élèves qui tournent le dos au banc de l’école ce samedi. C’était lors des états généraux de l’éducation dans cette province du sud-ouest du pays. Objectif : analyser ensemble les causes d’abandons scolaires et celles à l’origine des échecs scolaires dans cette province.

Ce responsable provincial de l’éducation affirme qu’en plus des défis liés à la pauvreté des familles, s’invite le problème de grossesse non désirée. Parmi les cas d’abandons recensés, 78 sont liés aux grossesses non désirées. Dans cette province, certains élèves abandonnent l’école pour s’adonner à d’autres activités génératrices de revenus dont la pêche.

Durant cette rencontre il a été relevé que les auteurs des grossesses en milieux scolaires ne sont pas sévèrement punis. Ils sont parmi les civils, les autorités locales ainsi que les enseignants.

Les participants ont demandé davantage d’implication des responsables scolaires, des enseignants, des autorités et des natifs de la province ainsi que des parents. Les responsables administratifs ont quant à eux demandé une sensibilisation des parents sur le bien-fondé de l’école.

____________

Photo : la province de Rumonge

Previous Tanzanie : des élèves réfugiés réclament des tests de fin de cycles
Next Burundi : une mesure de stabulation qui déçoit les éleveurs