Buganda : découverte de trois cadavres

Buganda : découverte de trois cadavres

Trois corps ont été découverts ce jeudi à la transversale 6 au pied de la colline de Ndava-village. C’est dans la commune de Buganda en province de Cibitoke (nord-ouest du Burundi). Les victimes et les circonstances de leur mort n’ont pas été identifiées. L’administration communale a ordonné que les corps en décomposition soient inhumés. Des habitants dénoncent d’interminables découvertes de cadavres à cet endroit et des promesses d’enquête qui n’aboutissent jamais. (SOS Médias Burundi)

Ce sont des cultivateurs qui ont aperçu en premier les cadavres vers 10h de ce jeudi, selon nos sources. « Nous avons été alertés par des mouches et une odeur nauséabonde. Quand nous avons vérifié, nous avons vu trois cadavres ligotés, attachés et emballés dans une même bâche. Terrifiés, nous avons alerté des militaires en patrouille non loin de la rivière Rusizi », disent des témoins.

Après le constat, des militaires ont informé l’administration communale qui a dépêché le chef de zone de Ndava sur le lieu. Ce dernier a immédiatement organisé l’inhumation des victimes.

Pamphile Hakizimana explique que les défunts n’ont pas été identifiés et leurs corps étaient en décomposition. « Nous pensons qu’il s’agit des personnes tuées ailleurs et que leurs corps ont été emmenés ici pour y être jetés », a commenté un élu local à Ndava.

Des habitants soupçonnent des membres du comité mixte de sécurité d’avoir des précisions sur la découverte macabre ou d’être impliqués dans l’assassinat des trois hommes. « Certainement, les cadavres sont jetés à cet endroit pendant la nuit. Des fois, nous voyons un véhicule qui va au même endroit (tout près de la Rusizi) et fait demi-tour. Nous pensons que c’est à ce moment que des cadavres y sont débarrassés . Ce qui nous inquiète, c’est que des membres du comité mixte de sécurité (généralement constitué de jeunes du parti CNDD-FDD) ne communiquent rien sur l’origine et la mission de ces véhicules. Ils doivent en savoir quelques chose », regrettent-ils en colère en soulignant que c’est la quatrième fois qu’on découvre de corps au même endroit.

M. Hakizimana avoue avoir lui-même ordonné que les victimes soient enterrées « pour éviter une probable contamination de la population ». Il demande à la population d’aider la police judiciaire dans les enquêtes. Mais, des habitants disent être fatigués de promesses d’enquête qui n’aboutissent jamais.

Ces derniers mois, plusieurs corps ont été découverts dans différentes localités des communes de Buganda et Rugombo surtout le long de la rivière Rusizi (séparant le Burundi et la RDC). Chaque fois, les autorités administratives ordonnent que les corps soient enterrés en promettant des enquêtes policières. Seulement, des observateurs locaux dénoncent des promesses qui n’aboutissent pas. Ils exigent la lumière sur les identités des victimes et les auteurs de ces crimes.

____________

Photo : chef-lieu de la commune de Buganda (Cibitoke)

Previous Rumonge : interpellation de cinq hommes soupçonnés de trafic humain
Next Mugina : une personne tuée à la machette