Photo de la semaine- Bibogobogo (RDC) : plusieurs civils tués par des miliciens Maï Maï

Photo de la semaine- Bibogobogo (RDC) : plusieurs civils tués par des miliciens Maï Maï

Les groupes Maï Maï Yakutumba et Bilozebishambuke ont attaqué la localité depuis mercredi 13 Octobre. Plusieurs civils de la communauté Banyamulenge ont été tués, des villages incendiés et des troupeaux pillés. (SOS Médias Burundi)

Au moins 12 villages ont été incendiés depuis ce mercredi de la semaine dernière dans cette zone située sur la zone de Fizi en province du Sud-Kivu à l’est de la RDC. Tous sont habités par des membres de la communauté Banyamulenge. « Les Maï Maï ont massacré des gens, brûlé nos villages et pillé nos vaches », ont indiqué des sources locales.

Des milliers d’habitants ont fui leur ménage de peur d’être tués. « Même sur le chemin, j’ai vu deux femmes qui ont été enlevées par les Maï Maï. Ils les ont emmenées dans une forêt. Deux autres personnes ont été kidnappées au moment où nous nous approchions de Baraka », raconte A. Nkurunziza, un homme qui a trouvé refuge à à Baraka.

Des déplacés disent subir des menaces. « On nous a regroupés dans une Église mais des habitants de Baraka ne veulent pas de nous. La nuit, ils viennent et jettent des pierres aux portes et sur le toit. Ils profèrent des menaces et nous disent de quitter le Congo, arguant que nous sommes des Rwandais qui devraient retourner chez eux au Rwanda », se désolent des déplacés qui se sont confiés à SOS Médias Burundi.

« C’est regrettable, nos villages ont été brûlés et des militaires postés non loin ne sont pas intervenus », regrette N. Nantore, une maman qui a accouché en cours de route en fuyant vers Baraka.

La mutualité de Banyamulenge basée à Uvira a alerté les FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo). Un commandant régiment dans la région a répondu aux représentants des Banyamulenge qu’il n’a pas de véhicule pour déployer des hommes.

La police qui en a un elle, a fait savoir qu’elle n’a pas de frais de carburant. Depuis plus de trois, des villages de la communauté Banyamulenge sont visés par des attaques répétitives de groupes armés surtout les Maï Maï dans le Sud-Kivu.

Les responsables de la communauté et des habitants reprochent à l’armée congolaise de rester inactive face à ces attaques et de collaborer avec les groupes armés locaux et étrangers pour persécuter et assassiner des Banyamulenge.

Certaines communautés congolaises estiment que les Banyamulenge, un peuple constitué principalement d’éleveurs sont des Tutsis d’origine rwandaise qu’il faut chasser du sol congolais. Mais ils y sont installés depuis plusieurs générations comme d’autres peuples.

Des attaques armées visant cette communauté jusque dans les pays d’asile comme celle de Gatumba (ouest du Burundi) en 2004 qui a coûté la vie à plus de 160 personnes,ont poussé des millions de Banyamulenge à fuir vers les pays de la sous-région.

______________

Photo : des maisons incendiées par des miliciens Maï Maï

Previous Ruyigi : trois Imbonerakure en détention
Next Covid-19 : les premières personnes vaccinées au Burundi mais les autorités fustigent le vaccin et ne lancent pas la campagne