Kirundo : l’hôpital refuse des soins à une mineure et meurt sans secours

Kirundo : l’hôpital refuse des soins à une mineure et meurt sans secours

C’est une jeune fille de moins de 15 ans. Elle est décédée ce mercredi dans les enceintes de l’hôpital de Kirundo (nord du Burundi). Elle était arrivée à cet hôpital mardi, mais s’était vue refuser des soins jusqu’à ce qu’elle tire sa révérence. Des habitants qui ont assisté impuissament à la fillette agonisant devant sa mère accusent le personnel soignant d’avoir failli à sa mission. (SOS Médias Burundi)

L’identité de l’enfant n’est pas connue, mais sa mère l’aurait emmené en provenance de la commune de Ntega (même province de Kirundo). Elles sont arrivées à l’hôpital de province mardi soir, selon des témoins. « Quand la mère de la fillette s’est adressée au service des urgences, les infirmiers ont refusé de recevoir l’enfant parce qu’elle n’avait pas d’argent pour payer une caution », disent des témoins.

Dans un état critique, l’enfant a passé toute la nuit à la belle étoile devant le bloc qui sert de chambres d’hébergement du personnel soignant de garde dans la nuit avant d’y succomber vers 10h de ce mercredi.

Alertées, les autorités administratives se sont rendues à l’hôpital pour constater le cas, mais la dépouille était déjà évacuée à la morgue. « Les services de l’hôpital se sont empressés à l’évacuer vers la morgue. Ils avaient honte qu’un patient meurt dans de telles conditions dans les enceintes d’une structure sanitaire », disent des habitants qui étaient très agités suite à l’incident.

Des professionnels de santé dénoncent une négligence notoire des infirmiers. « Même le ministre en charge de la santé a toujours déclaré que si une personne est gravement malade, elle doit bénéficier des soins sans aucune condition et que la facturation pourra se faire après. Ceux qui ont refusé de recevoir la victime devraient donc être sanctionnés », ont-ils réagi.

____________

Photo : la province de Kirundo

Previous Burundi : l'IDHB dénonce une recrudescence des cas de torture et de disparitions forcées
Next Ngozi : l’administrateur de Nyamurenza écope d’une peine d'une année et demi de prison avec sursis