Rumonge : des habitants dénoncent une corruption au sein des services de la Regideso

Rumonge : des habitants dénoncent une corruption au sein des services de la Regideso

L’ alerte est lancée par des nouveaux demandeurs d’abonnement et d’anciens clients qui demandent le raccordement après des coupures pour pénalités. Des responsables de la Regideso(seule entreprise étatique de distribution d’eau et d’électricité)à Rumonge (sud-ouest du Burundi) auraient mis en place un réseau d’individus chargés de collecter des sommes colossales en plus des frais établis par l’entreprise. Des habitants ne supportent pas la situation et demandent l’intervention de la hiérarchie. (SOS Médias Burundi)

Selon des témoins, avoir un nouveau compteur de l’eau ou de l’électricité à Rumonge est devenu un long parcours d’un combattant. « Alors que le compteur triphasé d’électricité est fixé à 230 mille francs burundais, un nouveau demandeur doit en plus payer au moins 200 mille. Pour un compteur monophasé, on est exigé de donner 100 mille francs en plus du montant tarifaire. Ces montants ne sont pas justifiés car on ne donne pas de reçu à l’acquéreur. C’est de la corruption », racontent des clients de la Regideso qui ont été obligés de monnayer le service.

Et d’ajouter, « Si tu refuses de payer, on te met sur une liste d’attente infiniment ». La situation est la même pour d’anciens clients qui ont eu du retard de recouvrement des factures consommées et qui ont été punis par une coupure tout comme ceux qui demandent l’extension de raccordement.

Pour bénéficier d’un rebranchement, ils se voient soutirer des montants non justifiés variant de 500 mille à un million, selon des sources locales.

Pour ce faire, les responsables provinciaux de la seule entreprise étatique en charge de l’eau et l’électricité aurait mis en place un réseau de percepteurs de pots de vin. Ces derniers reçoivent des adresses et les contacts des cibles et vont les rencontrer pour leur expliquer les obligations pour être servis. Ce sont eux-mêmes qui se chargent de collecter l’argent, les solutions sont immédiates.

Des habitants de Rumonge disent être dépassés par un tel comportement et demandent à la hiérarchie d’intervenir.

Mardi dernier, la direction générale de la Regideso a sorti un communiqué où elle indique être au courant que des responsables provinciaux exigent des frais supplémentaires aux clients pour leur offrir des services. Elle demande à tout client qui se verra exiger des frais non justifiés de vite contacter le directeur général de la Regideso à Bujumbura(capitale économique). « […] il est strictement interdit d’autres frais supplémentaires. Les contrevenants seront tombés dans le piège de la corruption et la loi sera rigoureusement appliquée à leur égard », a menacé la direction.

En province de Makamba (sud), le responsable provincial de l’antenne de la Regideso comme son représentant communal à Nyanza-Lac sont en détention pour corruption.

_________

Photo : la province de Rumonge

Previous Bukeye : deux rebelles tués dans la Kibira
Next Bukeye : un militaire tué et des blessés grave